90 Segato, Rita Laura

Claude Bourguignon Rougier

Argentine, Rita Segato est une anthropologue féministe qui enseigne à l’Université de Brasilia dans le cadre de la chaire d’anthropologie et de bioéthique de l’Unesco. Elle a étudié plus particulièrement la violence de genre dans les communautés afro-américaines ou indiennes et les relations entre genre, racisme et colonialité. À partir de son analyse de la transformation des sociétés américaines avec la colonisation, elle a élaboré une représentation du monde actuel comme monde qui fait la guerre aux femmes, monde de maîtres, où l’exercice de la cruauté est une valeur.

Pour elle, le genre n’est pas une catégorie sociologique ou anthropologique, mais une caractéristique essentielle de toute vie sociale. Ce n’est pas un des aspects de la domination mais une catégorie capable d’éclairer « tous les autres aspects de la transformation imposée à la vie des communautés lorsqu’elles ont été capturées par le nouvel ordre colonial moderne » (2011). Son travail sur cette violence et les liens qu’elle entretient avec le patriarcat l’a amenée à écrire de nombreux ouvrages et à participer à la défense des victimes de ce qu’elle appelle « la guerre contre les femmes », dans le cadre d’enquêtes et de procès pour viols et assassinats (2016). Dans Les structures élémentaires de la violence (2003), un texte fondateur, elle alerte les esprits en démontant la condition politique de la soumission qui ne s’enracine pas dans la sexualité mais dans une subjectivation politique. Pour elle, il n’y a pas de crimes sexuels mais des crimes de pouvoir, de domination et de punition.

Elle considère que la violence exercée contre les femmes doit se comprendre dans le contexte d’une époque de « maîtres », où les hommes obéissent à un impératif de masculinité qu’ils mettent en acte à travers leur pouvoir sur le corps des femmes. Le concept de violence de genre lui paraît productif parce qu’il fait apparaître la violence contre les femmes comme une structure. Selon elle, le féminicide est favorisé par des effets d’appel qui rendent la violence contagieuse et la transforment en spectacle. Les hommes sont victimes eux aussi de ces structures qui les enferment dans la violence. Rita Segato les appelle à se désolidariser de l’ordre social qui les pose comme prédateurs, une analyse qu’elle développe entre autres dans un livre récent, Contre-pédagogies de la cruauté (2018).

Pour lutter contre la guerre faite aux femmes, elle propose de distinguer féminicide et fémigénocide :

Nous avons besoin d’une catégorie qui puisse être portée au niveau juridique de la juridiction internationale des droits humains, qui définisse un type de crime d’un autre ordre, où la femme meurt non pas à cause de la dynamique des relations interpersonnelles, mais meurt à cause du genre (gender), c’est-à-dire que la victime n’avait pas de relations personnelles avec ses tortionnaires, ils ne ne la connaissent pas et nous n’avons pas non plus une relation simple entre un meurtrier et une victime. Au contraire, il y a un groupe et un chef qui font une grand nombre de victimes. C’est pour cette catégorie-là que je propose de réserver la catégorie de fémigénocide. (Segato, 2012)

Elle attire l’attention sur le fait que le féminisme ne doit pas aboutir au lynchage, médiatique ou réel, l’ennemi n’étant pas les hommes mais l’ordre patriarcal :

Que la femme du futur ne soit pas l’homme que nous sommes en train de laisser dernière nous! (2018)

Références

Très peu de textes en français en accès libre sur ou de Rita Segato. Par contre, son portail Academia edu offre plusieurs articles et livres en espagnol, portugais et anglais.

Anonyme. 2014. «A propos du livre de Rita Laura Segato, «L’Œdipe noir. Des nourrices et des mères ». Des nouvelles du front.

https://nouvellesdufront.jimdofree.com/social-d-ailleurs-et-du-reste/nouvelles-du-front-de-111-%C3%A0-120/l-oedipe-noir-de-rita-laura-segato/

Campoalegre Septien, Rosa. 2018. « L’essentiel ne doit être ni invisible ni invincibl ». Revue d’Études Décoloniales.

http://reseaudecolonial.org/2018/10/16/feminicide-lessentiel-ne-doit-etre-ni-invisible-ni-invincible/

Muniagurria, Mandela Indiana. 2019. «Recension de Contra-pedagogías de la crueldad de Rita Segato». Revista Pilquen.

Segato, Rita.  2011. « Género y poscolonialidad : en busca de claves de lectura y de un vocabulario estratégico descolonial », Dans Descolonizando el feminismo desde y en América latina, sous la dir. de Karina Bidaseca et Vanesa Vazquez Laba, p. 22. Buenos Aires : Ed. Godot.

Segato, Rita. 2012. « El femigenocidio, ¿De qué se trata? ». Fundacion Iberoamericana para el desarrollo.

http://www.fundacionfide.org/comunicacion/noticias/archivo/81564.html

Segato, Rita Laura. 2014. « Las nuevas formas de la guerra y el cuerpo de las mujeres ». vol. 29. n.2

http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0102-

Segato. Rita Laura 2018. « Colonialité et patriarcat moderne : expansion du domaine de l’État, modernisation et vie des femmes ». Revue d’Études Décoloniales.

http://reseaudecolonial.org/2018/10/15/colonialite-et-patriarcat-moderne-expansion-du-domaine-de-letat-modernisation-et-vie-des-femmes1

Segato Rita Laura. 2016. La Guerra contra las Mujeres. Madrid : Traficantes de Sueños.

https://www.academia.edu/33587701/La_Guerra_contra_las_Mujeres_Traficantes_de_Suen_os.pdf

Anonyme.2014. « A propos du livre de Rita Laura Segato, « L’Œdipe noir. Des nourrices et des mères »».  Des nouvelles du front.

https://nouvellesdufront.jimdofree.com/social-d-ailleurs-et-du-reste/nouvelles-du-front-de-111-%C3%A0-120/l-oedipe-noir-de-rita-laura-segato/

Muniagurria, Mandela Indiana. 2019. « Recension de Contra-pedagogías de la crueldad  de Rita Segato ». Revista Pilquen

http://revele.uncoma.edu.ar/htdoc/revele/index.php/psico/article/view/2301/pdf

License

Symbole de License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International

Un dictionnaire décolonial de Claude Bourguignon Rougier est sous une licence License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International, sauf indication contraire.

Partagez ce livre