57 Lander, Edgardo

Claudia Bourguignon Rougier

Vénézuélien, Edgardo Lander est un sociologue, professeur émérite de l’Université Centrale du nézuela. Dans les années 1990, il a travaillé avec les membres du projet Modernité/Colonialité et publié, entre autres, La colonialidad del saber: eurocentrismo y ciencias sociales. Perspectivas latinoamericanas (1993). Dans l’article qu’il y écrivit, il soulignait déjà la difficulté de construire une alternative théorique et politique au néolibéralisme. Il remarquait que la caractéristique de cette pensée est la naturalisation des relations sociales. L’idée que la société actuelle serait l’expression d’un phénomène naturel, fatalement, a débouché sur ce qui existe aujourd’hui, un monde « sans idéologies ». Il propose donc de débattre et d’affronter le néolibéralisme pour ce qu’il est :

le discours hégémonique d’un modèle civilisateur, c’est-à-dire une synthèse extraordinaire des hypothèses et des valeurs fondamentales de la société libérale moderne concernant l’être humain, la richesse, la nature, l’histoire, le progrès, le savoir et le bien vivre. (Lander, 1993)

D’après lui, cet art du discours néolibéral, qui arrive à faire passer son mythe fondateur pour une connaissance scientifique, est sa grande force. Mais ce discours n’a pu s’imposer que parce que les mouvements ouvriers et les projets alternatifs ont disparu des sociétés contemporaines, ce qui permet de présenter l’état actuel de consensus apparent et de domination réelle comme la fin de l’histoire. Cependant, ce mythe fondateur a une histoire : elle remonte à plusieurs siècles. Pour déconstruire son caractère prétendument naturel et universel, il faut remettre en question les instruments qui lui donnent une caution scientifique. Et il relève les tendances qui sont allées à l’encontre de cet universalisme dans le monde : les diverses tendances de la critique féministe, la remise en question de l’histoire européenne comme histoire universelle, la critique de l’orientalisme, l’apport des études subalternes indiennes, la production d’intellectuel-le-s africain-e-s et les études postcoloniales.

Pour lui, deux éléments expliquent le pouvoir « naturalisateur » des disciplines modernes : la tendance à la séparation de la réalité en unités autonomes et le dispositif de savoir/pouvoir dans lequel s’insèrent ces savoirs. Historiquement, la première séparation s’opère au début de l’ère moderne, avec l’idée de Dieu qui se développe en Occident, lorsque nature, humanité et Dieu sont séparés, scission qui rendra possible un rapport instrumental à la nature. Puis, avec l’Illustration et le développement des sciences, cette tendance s’accentuera, notamment à partir la rupture corps/esprit, monde/raison de Descartes, le monde devenant un mécanisme vide de spiritualité qui peut être capturé par la raison scientifique.

Aujourd’hui, Lander est membre de la Plateforme de Défense de la Constitution. Il fait partie du groupe de travail permanent de la Fondation Rosa Luxembourg et travaille sur les alternatives au développement en association au Transnational Institute.

Longtemps soutien du gouvernement Chavez, à partir de l’année 2013, il a pris ses distances avec le gouvernement. En 2017, il signe Plataforma Ciudadana en Defensa de la Constitución dont les membres avaient été des supporters de Chavez mais critiquaient son successeur, Maduro. La déclaration appelait à boycotter l’assemblée constituante car elle ne remplissait pas le rôle de dialogue que Maduro s’était engagé à lui donner. En 2019, une autre déclaration incriminait également les actions de Maduro, mais s’opposait à l’intervention des États-Unis ainsi qu’à la proposition d’un État parallèle piloté par l’opposant, Juan Guaido, ce qui risquait, d’après les signataires, d’entraîner une guerre civile. En 2019, il a néanmoins rencontré Guaido, ce qui a ravivé des divergences déjà présentes à l’intérieur du camp décolonial.

Références

Lander, Edgardo. 1993. «Ciencias sociales: saberes coloniales y eurocéntricos»,  Dans La colonialidad del saber: eurocentrismo y ciencias sociales. Perspectivas latinoamericanas, sous la dir. de Edgardo Lander. Buenos Aires: CLACSO : 12.

http://bibliotecavirtual.clacso.org.ar/ar/libros/lander/lander.html

 

Lander, Edgardo. 2018. «Amérique latine : la fin d’un age d’or? Progressismes, post-libéralisme et émancipation radicale», entretien avec Frank Gaudichaud et Miriam Lang. Contretemps.

Amérique latine : fin d’un âge d’or ? Progressismes, post-néolibéralisme et émancipation radicale

Lander, Edgardo. 2019. «Venezuela. La lutte pour le pouvoir et le besoin d’une sortie négociée». Barril. Info.

https://www.barril.info/fr/actualites/la-lutte-pour-le-pouvoir-et-le-besoin-d-une-sortie-negociee

Licence

Symbole de License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International

Un dictionnaire décolonial de Claudia Bourguignon Rougier est sous une licence License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International, sauf indication contraire.

Partagez ce livre