Module 10 : Diffusion et restitution des savoirs créés

48 Créer des ressources éducatives libres avec Wikipédia

Marie Martel

Présentation du thème et de l’autrice du chapitre

Ce chapitre expose les principaux concepts et les enjeux entourant la création de ressources éducatives libres à partir du projet de l’encyclopédie Wikipédia. Il présente également une démarche en vue d’acquérir une méthode de travail et des outils permettant d’éditer et de contribuer à l’encyclopédie libre.

Professeure à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Marie D. Martel étudie les processus participatifs au sein des institutions publiques et des bibliothèques. Ses recherches portent sur le rôle social des bibliothèques publiques, l’inclusion sociale et numérique, le féminisme et la bibliothéconomie critique et les communs du savoir.

Wikipédia comme ressource éducative libre

Les ressources éducatives libres (REL), ou plus généralement les savoirs libres, figurent parmi les principaux projets dans les milieux de l’éducation – notamment dans les bibliothèques collégiales et universitaires – qui se manifestent par l’entremise d’un éventail de stratégies : collections durables, manuels scolaires abordables pour les étudiant-e-s, nouvelles options pour l’élaboration de programmes d’études, pistes pour l’apprentissage et la recherche académique en contexte numérique, science ouverte (ACRL, 2018). Ce mouvement favorable à une éducation inclusive et au développement des capacités est appuyé par l’UNESCO :

Les ressources éducatives libres (REL) sont des matériaux d’enseignement, d’apprentissage ou de recherche appartenant au domaine public ou publiés avec une licence de propriété intellectuelle permettant leur utilisation, adaptation et distribution à titre gratuit. Selon l’UNESCO, l’accès universel à une éducation de qualité contribue à la paix, à un développement social et économique durable et au dialogue interculturel. Les REL constituent une opportunité stratégique d’améliorer la qualité de l’éducation et de renforcer le dialogue politique, le partage des connaissances et le renforcement des capacités. (Miao et al., 2016)

La création de ces contenus par la communauté des étudiant-e-s, des enseignant-e-s et des chercheurs et chercheuses, et qui exemplifie une des voies empruntées pour atteindre ces objectifs, implique dans certains cas des initiatives liées au projet de l’encyclopédie libre Wikipédia et à d’autres projets supportés par la Fondation Wikimedia : Wikilivres, Wikimedia Commons, Wikidata, etc. (Villeneuve, 2017b).

Ces initiatives intègrent une double dimension de développement de compétences et de construction des savoirs. Les activités contributives wikipédiennes comportent des finalités pédagogiques en favorisant des apprentissages autonomes et le développement de compétences informationnelles dites du 21e siècle pour celui ou celle qui les crée. Elles participent également à la construction des connaissances – à la fois des siennes comme de celles qui façonnent un domaine ou une discipline – et enrichissent, dans la foulée, le gisement des savoirs libres.

D’entrée de jeu, dans un paysage éducatif en transition, Wikipédia est devenu peu à peu un repère essentiel, sinon inévitable, dans l’écosystème de l’information et de la littératie universitaire (Jennings, 2008). L’encyclopédie en ligne sert de point de départ principal pour de nombreux travaux et la recherche des étudiant-e-s. À la question « Pourquoi s’intéresser à ce phénomène? », l’historien Roy Rosenzweig répondait déjà en 2006 : « Parce que nos étudiants s’y intéressent. » À ce titre, celle-ci est devenue, en raison de ses forces comme de ses faiblesses, un dispositif privilégié pour les enseignements liés à la littératie de l’information et la littératie numérique. De plus, la convergence entre Wikipédia et l’enseignement supérieur s’est officialisée par le biais du Wikipedia Education Program en 2010 qui propose un environnement d’accompagnement pour les enseignant-e-s ayant pris le parti d’inviter les étudiant-e-s dans leurs cours à créer ou à modifier des articles sur des sujets disciplinaires. Ce programme est passé, en quelques années aux États-Unis et au Canada, de 14 à 335 classes participantes, touchant 28,000 étudiant-e-s et produisant 29 millions de mots dans la version anglophone de Wikipédia (Davis, 2018). Enfin, Wikilivres, qui existe depuis 2003, constitue une bibliothèque qui rend accessible des ouvrages pédagogiques avec une licence de documentation libre qui permet « de copier, modifier une copie et distribuer le contenu de Wikilivres » sous réserve « de conserver la même licence pour les copies conformes et les copies modifiées. »[1]

Mais, l’activité de production de connaissances wikipédiennes révèle une série de conditions épistémologiques impliquant des mécanismes – régulés en dehors des circuits habituels de la communication scientifique ou même journalistique – qui comportent des apports pédagogiques spécifiques en contexte universitaire. Cette connaissance est, en effet, créée dans un espace public alors qu’elle est soumise aux délibérations et aux consensus de la communauté éditoriale — où les contributeurs et contributrices, qui sont aussi des surveillant-e-s, peuvent intervenir à tout moment en modifiant ou supprimant les contenus des étudiant-e-s participant-e-s − et qui constitue l’autorité. Cet environnement rend immédiatement plus tangible et plus scrupuleuse – certain-e-s diront plus stimulante aussi pour les étudiant-e-s, d’autres plus rébarbative – l’appropriation des principes, des règles et des notions se rattachant à la justification des informations tels que la neutralité de point de vue et la vérifiabilité.

En quelques mots, le principe fondateur de la neutralité de point de vue exige que les articles soient écrits de façon à ne pas favoriser un point de vue plutôt qu’un autre, quitte à exposer la pluralité des perspectives[2]. Selon la règle de la vérifiabilité, une information ne peut être mentionnée seulement si les lecteurs et les lectrices peuvent la vérifier; en d’autres termes, si elle a déjà fait l’objet d’une publication par une source ou une référence de qualité laquelle doit être fournie sans quoi les informations sont susceptibles d’être supprimées. Cette règle est dérivée du principe de la neutralité de point de vue et elle est conforme à l’interdiction de publier des travaux inédits[3].

Produites par des auteurs et des autrices anonymes ou amateurs ou amatrices, l’évaluation de la qualité de la production est indirecte : elle ne repose plus sur l’autorité ou la crédibilité de ceux et celles qui rédigent les contenus ou sur un comité éditorial qui la confirme – selon l’exigence de scientificité – , mais sur l’autorité ou la crédibilité des sources qu’ils et elles convoquent et qui sont, en dernière analyse, garantes de la fiabilité des informations dans Wikipédia. Cette évaluation est aussi réalisée, non pas a priori – suivant là encore les normes de la publication scientifique – mais par un contrôle a posteriori, après la publication, négociée par l’intermédiaire de la rationalité délibérative (Cardon et Levrel, 2009).

La production wikipédienne de connaissances procure ainsi une expérience concrète de la nature sociale de la production de l’information qui est également propice à une réflexion sur la responsabilité de chacun-e en matière d’évaluation critique des contenus ainsi que sur la responsabilité collective impliquant ces savoirs créés, à l’instar des co-éditeurs et des co-éditrices de Wikipédia (Forte, 2015). D’autres réflexions sont appelées à questionner dans cet esprit le nouvel écosystème épistémique en interrogeant la transformation à l’oeuvre dans ces formes de savoirs et leurs autorités (Barbe et al., 2015).

Ce cadre épistémologique qui balise la production de connaissances est aussi façonné par une infrastructure technique, juridique et politique (Hocquet, 2006). Sur le plan technique, la plateforme Wikipédia présente les caractéristiques d’un wiki – ou plutôt d’une collection de wiki – c’est-à-dire celles d’un site Web opérant un logiciel wiki qui supporte une base de connaissances dont la structure et le contenu peuvent être modifiés collaborativement par les utilisateurs et utilisatrices et les robots (bots). Cette infrastructure s’appuie ensuite sur un système de liens internes qui supporte la navigation et les relations entre les connaissances. En outre, l’organisation des articles et des contenus est également structurée par le biais d’un ensemble de conventions de style et de typographie.

Par ailleurs, les règles éditoriales décrites plus tôt ont déjà permis de mettre en évidence que les pratiques liées à l’encyclopédie ne sont pas exactement « libres ». C’est le cadre juridique de Wikipédia qui en fait une encyclopédie et une ressource éducative libres en définissant les libertés dont l’utilisateur ou l’utilisatrice peut se prévaloir en termes de modification et de réutilisation des contenus. La production des contenus est, en effet, placée sous licence Creative Commons qui appartient à la famille des licences Copyleft, moins contraignante qu’une licence de type Copyright, même si elle intègre le respect du droit d’auteur. Plus spécifiquement, la licence CC-BY-SA permet la réutilisation libre des contenus pour autant que l’on :

  • cite l’auteur ou l’autrice original-e (BY), ce qui équivaut à la liste des contributeurs et des contributrices.
  • partage à l’identique (SA) en publiant le contenu qui est ré-utilisé dans les mêmes termes, c’est-à-dire, à l’aide d’une licence compatible qui ne réintroduit pas de nouveaux obstacles juridiques[4].

Ces conditions juridiques prennent une dimension politique en s’insérant dans le mouvement du libre et des communs de la connaissance. En tant que communs de la connaissance et de ce qui les définit, Wikipédia est 1) formé d’un bien en partage; 2) au sein d’une communauté qui en assure une « gouvernance épistémique »; et ce, 3) à l’aide des règles que sont les licences Creative Commons (Le Crosnier, 2008). C’est aussi ce cadre qui détermine le statut de Wikipédia en tant que ressource éducative libre laquelle satisfait les 5 « R » – retenir, réutiliser, réviser, remixer et redistribuer – associés à la caractérisation usuelle (Wiley, 2014).

Au plan de l’infrastructure politique, il faut aussi savoir que Wikipédia est hébergé par la Wikimedia Foundation (WMF), un organisme de charité américain, mais dont elle n’est pas la propriétaire. Les différentes versions linguistiques de l’encyclopédie évoluent indépendamment de la WMF – autant que des autres versions -; celles-ci sont co-construites par les communautés et plus précisément par les sous-communautés qui sont démographiquement majoritaires avec leurs membres les plus influent-e-s ou actifs et actives ou les deux (Wathelet, 2015). En d’autres termes, si l’infrastructure technologique fait en sorte qu’il y a peu de hiérarchie formelle, il n’en demeure pas moins que certains groupes disposent d’un pouvoir, d’une influence et des privilèges qui accompagnent leur position dominante en perpétuant des obstacles systémiques reflétant ceux que l’on observe dans la société (Stinson et Evans, 2018). Dès lors, si la question de l’hégémonie culturelle sur Wikipédia en français se pose, elle provient de la France, plutôt que des États-Unis, qui compte près de 8 contributeurs et contributrices sur 10 dans cette version linguistique (Villeneuve, 2017a). Par ailleurs, la surreprésentation des hommes entraîne des failles ou des fossés de genre alors que seulement 17% des articles qui portent sur des personnes concernent les femmes – pour ne mentionner que cette forme d’inéquité de genre. D’autres formes d’inéquité et d’omission découlent inévitablement des standards euro-centrés entourant la méthode de « sourçage » qui disqualifie les narrations issues de cultures fondées sur l’oralité par exemple (Doyle, 2018 : 157). Ces enjeux mettent en évidence les limites des effets d’« une participation inclusive de Wikipédia dans l’économie du savoir » comme Doyle (2018 : 151) le suggère :

La position de Wikipédia, qui est l’encyclopédie la plus consultée, doit être garante de l’inclusion complète des femmes et des minorités, une attente qui se veut réaliste autant qu’une aspiration… Nous avons une responsabilité en tant que société d’inclure des articles sur tout, des rivières en Afrique aux biographies des écrivaines du dix-septième siècle. Omettre des articles sur des sujets importants dénigre leur importance dans l’histoire et influence notre compréhension du présent. Nous devrions considérer ce que nous voulons signaler aux (jeunes) apprenant-e-s à travers les spectres géographique et économique – et ils et elles devraient avoir la possibilité de se voir reflété-e-s dans Wikipédia.

À la lumière de ces considérations, il est possible de mieux apprécier l’impact de Wikipédia comme ressource pédagogique libre. Au-delà des contributions qui accroissent le volume des articles ou des contenus dans Wikipédia, le développement de compétences informationnelles, conçues comme métalittératie, représente son apport en tant que ressource éducative libre le plus significatif. En ce sens, les résultats de certaines études récentes indiquent que la rédaction d’articles Wikipédia en classe constitue un dispositif pédagogique de premier plan pour le développement des compétences en littératie de l’information. On réfère ici à la littératie de deuxième niveau, ou métalittératie, qui correspond à quatre domaines spécifiques du référentiel de compétences informationnelles en enseignement supérieur de l’Association of College and Research Libraries : 1) l’autorité est construite et contextuelle; 2) la création de l’information est un processus; 3) l’information a une valeur; 4) la recherche savante est une conversation (ou une démarche d’investigation) (ACRL, 2015; Davis, 2018). Cette étude révèle, en outre, qu’une très grande majorité des formateurs et des formatrices considèrent que ces projets pédagogiques wikipédiens sont plus utiles que d’autres genres d’exercice visant ce type d’apprentissage pour l’enseignement de la culture numérique et celui de la fiabilité des sources en ligne (Davis, 2018). La production de ressources en ligne sur Wikipédia permet de réfléchir dans l’action, de mieux comprendre les dynamiques et la complexité de la culture numérique en la pratiquant, alors qu’elle fait s’entrelacer des raisons épistémiques, des infrastructures techniques et juridiques autant que des projets politiques liés à celui d’une gouvernance des communs et du libre, perpétuant, en tension, des relations de pouvoir ancillaires.

Comment participer à Wikipédia pour créer des ressources éducatives libres?

Avant d’aborder les aspects plus techniques de l’édition wikipédienne, la question de la pertinence de l’utilisation de Wikipédia pour la rédaction dans le cadre des études supérieures mérite d’être abordée. Si plusieurs articles ont été consacrés au sujet de la fiabilité de Wikipédia, entre autres, en comparaison de d’autres encyclopédies traditionnelles, et le plus souvent à son avantage, cela signifie-t-il que son usage en tant que source dans la rédaction d’un projet d’écriture comme une thèse, par exemple, est recommandé? Une mention « article de qualité » est attribuée aux articles qui atteignent un niveau de fiabilité et de crédibilité les rendant dignes de servir de sources, précisément car la qualité des sources utilisées pour leur rédaction, la qualité de l’écriture et le respect des conventions distinguent ces productions. Pour les autres articles, l’utilisation de l’encyclopédie Wikipédia demeure néanmoins pertinente dans le cadre de la rédaction d’un projet de thèse principalement lors des étapes initiales de la recherche, notamment dans le but d’identifier les sources originales qui sont convoquées dans les articles et qui proposent des informations et des contenus plus complets. Il est alors recommandé de vérifier aussi la qualité de ces sources en consolidant ainsi une pratique numérique attentive à la valeur, la contextualisation et la hiérarchisation des contenus.

Par ailleurs, un projet de thèse peut constituer une opportunité de contribuer à Wikipédia. Aujourd’hui, quelques organismes subventionnaires considèrent déjà la création d’articles et leur élaboration comme des contributions significatives pour la mobilisation et la vulgarisation des connaissances.

Prendre connaissance des cinq principes fondateurs de Wikipédia constitue la première étape. Ce cadre expose la signification de son statut encyclopédique, la recherche de neutralité de point de vue, les conditions de publication sous licence libre, les règles de savoir-vivre et… l’absence d’autres règles[5].

La seconde étape consiste à se créer un compte utilisateur qui permet de documenter les contributions de manière à ce qu’elles soient reconnues et attribuées au nom ou au pseudonyme choisi. Ce compte donne droit à un espace de travail personnel. Il comporte aussi d’autres avantages notamment celui de permettre la participation au vote communautaire.

L’appropriation de l’environnement par l’exploration de l’interface et des principales fonctionnalités est une étape importante et qui est appelée à se poursuivre de façon itérative tout au long de la biographie des wikipédien-ne-s. La page des articles est typiquement structurée par une série de composantes qui doivent être repérées telles que les onglets « Débuter sur Wikipédia », « Aide », « Créer un compte », « Recherche », « Modifier », « Discussion », « Historique », « Langues », ou encore « Communauté ».

L’étape de la contribution peut aussi être abordée de manière progressive : modifier une page en corrigeant des coquilles ou les fautes d’orthographe; ajouter des liens internes entre les pages; ajouter des sources de qualité dont la crédibilité a été évaluée; ajouter des catégories ou des portails; insérer des contenus, un paragraphe, puis deux, dans un article déjà existant avec des sources; ajouter un bandeau; améliorer la mise en page d’un article; participer à une discussion; ajouter une image libre de droits via Wikimedia Commons; renseigner Wikidata; etc.

La création d’un article correspond à une étape qui témoigne de l’acquisition d’une certaine expérience avec la plate-forme et ses conventions. Le projet d’article peut être élaboré dans l’espace personnel en reprenant les étapes qui concernent la recherche d’information et la citation de sources fiables. D’une façon générale, les sources sont catégorisées selon une hiérarchie : on privilégie au premier niveau, les monographies et les écrits d’auteurs et d’autrices qui sont reconnu-e-s par les pairs; ensuite, au second niveau, on préférera les articles des revues savantes et culturelles, et enfin, les sources de presses de qualité, les journaux nationaux – en étant conscient-e des enjeux et des exclusions que ce type d’échelle introduit. Dans une perspective favorable aux ressources éducatives libres, la prise en compte des publications libres ou en accès ouvert vient compléter ce modèle.

Le sujet devrait se conformer aux prescriptions relatives à l’admissibilité des articles. C’est notamment à cette étape que certaines réflexions éthiques touchant là encore les exclusions, les fossés de genre ou la place des minorités dans l’encyclopédie s’imposent en considérant les responsabilités impliquées, les compétences requises et la prise en compte des populations elles-mêmes dans ce contexte.

L’article devrait enfin satisfaire les critères de la mise en page propre à Wikipédia (le processus dit de wikification)[6]. Il est souvent recommandé de s’inspirer des articles existant et particulièrement des articles de qualité. L’ajout de liens internes dans les deux sens est critique : il faut insérer des liens depuis l’article créé vers d’autres pages, et inversement, à partir d’autres articles vers celui qui a été créé.

La participation à Wikipédia par le biais de la rédaction d’articles peut être le fait d’une exigence dans le cadre d’un cours ou d’un projet de recherche. Dans tous les cas, la valorisation de cette participation est désormais encouragée par certains organismes subventionnaires. Celle-ci trouve sa place dans les curriculum vitae en attestant des pratiques informationnelles de deuxième niveau, mais elle rend compte également d’une production de connaissances engagée dans une discipline donnée de la part du candidat ou de la candidate. À ce titre, Pascal Martinolli (2019), bibliothécaire et formateur wikipédien dans les Bibliothèques de l’Université de Montréal, recommande certaines pistes pour faire valoir cette participation.

Pour une appréciation quantitative des contributions :

Pour une appréciation plus qualitative :

  • Documenter la création d’une nouvelle page ou de l’enrichissement d’une page existante (et dont l’historique de la page témoigne, même si celle-ci est modifiée ultérieurement);
  • Dans votre CV, préciser votre nom d’utilisateur ou d’utilisatrice (identifiant) en mentionnant vos contributions les plus significatives.

Chercheurs, chercheuses, scientifiques, étudiant-e-s universitaires peuvent désormais apporter leur expertise et la mettre en valeur, en créant des articles et des contenus, accessibles à un large public, dans Wikipédia, qui élargissent le gisement des ressources éducatives libres.

Conclusion

Différentes situations pédagogiques font de Wikipédia une ressource éducative libre. Ces situations relèvent de la construction de savoirs libres mais aussi du développement de pratiques informationnelles attendues en enseignement supérieur. Cet engagement est, en outre, l’occasion de valoriser l’expertise disciplinaire en contribuant à la rendre accessible à des millions de lecteurs et de lectrices. Ces pratiques s’appuient sur une appropriation des processus, des outils et des fonctionnalités ouverts, collaboratifs et libres ainsi qu’une approche des communs.

Bibliographie commentée

ACRL. (2018). 2018 top trends in academic libraries: A review of the trends and issues affecting academic libraries in higher education. ACRL Research Planning and Review Committee, 79(6), 286-300. https://doi.org/10.5860/crln.79.6.286

Barbe, L., Merzeau, L. et V. Schaffer (dir.). (2015). Wikipédia, objet scientifique non identifié. PUF.

Cardon, D. et Levrel, J. (2009). La vigilance participative. Une interprétation de la gouvernance de Wikipédia. Réseaux, 2(154), 51-89. https://doi.org/10.3917/res.154.0051

Davis, L.L. (2018). Wikipedia and Education : A Natural Collaboration, Supported by Libraries. Dans M. Proffitt (dir.), Leveraging Wikipedia: Connecting Communities of Knowledge (p. 87-104). ALA Editions

Delsaut, G. (2017). Utiliser Wikipédia comme source d’information fiable. Klog.

Cet ouvrage pratique aborde de manière détaillée les processus de création de l’information ainsi que du contrôle et de la vérification de l’information.

Forte, A. (2015). The new information literate: Open collaboration and information production in cchools. International Journal of Computer-Supported Collaborative Learning, 10, 35–51. https://doi.org/10.1007/s11412-015-9210-6

Hocquet, A. (2006). Plaidoyer pour enseigner Wikipédia. La boîte à outils des historien·ne·s. http://www.boiteaoutils.info/2016/06/plaidoyer-wikipedia/

IFLA. (2016). Opportunities for Public Libraries and Wikipedia. https://www.ifla.org/files/assets/hq/topics/info-society/iflawikipediaandpubliclibraries.pdf

Ce livre blanc présente les possibilités de projets et d’initiatives entre Wikimédia et les bibliothèques dans le but de contribuer à la création de savoirs libres et de contenus fiables.

Jennings, E. (2008). Using Wikipedia to Teach Information Literacy. College & Undergraduate Libraries, 15(4), 432–437. https://doi.org/10.1080/10691310802554895

Le Crosnier, H. (2018). Une introduction aux communs de la connaissance. tic&société, 12(1), 13-41. https://doi.org/10.4000/ticetsociete.2481

Proffitt, M. (2018). Leveraging Wikipedia: Connecting Communities of Knowledge. ALA Editions.

Cet ouvrage collectif réunit des contributeurs et des contributrices provenant des milieux universitaires, des archives et des bibliothèques dans le but de connecter les différentes communautés impliquées dans la création de connaissances en contexte éducatif. Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Rosenzweig, R. (2006). Can History Be Open Source? Wikipedia and the Future of the Past. The Journal of American History, 93(1), 117-146. https://doi.org/10.2307/4486062

Villeneuve, S. (2017a). Wikipédia en éducation: Guide pour une utilisation optimale de l’encyclopédie libre par les étudiants, enseignants et autres intervenants en éducation. BAnQ. https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3188024

Excellent ouvrage d’initiation et d’approfondissement pour les éducateurs et les éducatrices, réalisé par un enseignant et un expert wikimédien.

Villeneuve, S. (2017b). Le potentiel pédagogique de Wikipédia : Soutenir les apprentissages par la diffusion du savoir libre. Profweb. https://www.profweb.ca/publications/recits/le-potentiel-pedagogique-de-wikipedia-soutenir-les-apprentissages-par-la-diffusion-du-savoir-libre

Wathelet, E. (2015). Autorité et auteurités émergentes dans un environnement organisationnel nonhiérarchisé en ligne : le cas de la construction de règles sur Wikipédia [thèse de doctorat, Université catholique de Louvain]. https://dial.uclouvain.be/pr/boreal/object/boreal:177313/datastream/PDF_01/view 

Texte cité dans Villeneuve, S. (2017). Wikipédia en éducation : Guide pour une utilisation optimale de l’encyclopédie libre par les étudiants, enseignants, et autres intervenants en éducation. Wikilivres. https://fr.wikibooks.org/wiki/Wikipédia_en_éducation

Wiley, D. (2014). Defining the « Open » in Open Content and Open Educational Resources. Open Content. http://opencontent.org/definition/

Miao, F., Mishra, S. et McGreal, R. (2016). Open educational resources : Policy, costs, transformation. UNESCO. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000244365

Stinson, A. et J. Evans. (2018). Bringing Wiki(p/m)edians into the Conversation at Libraries. Dans M. Proffitt (dir.), Leveraging Wikipedia: Connecting Communities of Knowledge (p. 87). ALA Editions.

Doyle, K. (2018). Minding the Gaps : Engaging Academic Libraries to Address Content and User Imbalances on Wikipedia. Dans M. Proffitt (dir.), Leveraging Wikipedia: Connecting Communities of Knowledge (p. 157-158). ALA Editions.

ACRL. (2015). Référentiel de compétences informationnelles en enseignement supérieur. PDCI. http://ptc.uquebec.ca/pdci/referentiel-de-competences-informationnelles-en-enseignement-superieur

Pascal, M. (2019). Pourquoi et comment participer à Wikipédia ? [Présentation PowerPoint]. Université de Montréal. https://www.calendrier.umontreal.ca/detail/879527-webinaire-pourquoi-et-comment-participer-a-wikipedia 

Ressources complémentaires

Le livret de bienvenue pour les étudiant-e-s : Découvrir Wikipédia

Aide : Wikipédia pas à pas, capsules vidéo issues du projet WikiMOOC mené en 2015-2016 sur la Wikipédia francophone.

Attention à la qualité des sources : Wikipédia:Citez vos sources#Qualité des sources.

L’aide-mémoire créé par les bibliothécaires de BANQ.

Le Webinaire OCLC – Web Junction (gratuit) : Citations Needed: Build Your Wikipedia Skills While Building the World’s Encyclopedia.

Le guide d’OCLC « Citations needed »

Le Wikipedibus : Comment devenir un wikipédien en 5 étapes, par Pascal Martinolli, bibliothécaire aux Bibliothèques de l’Université de Montréal.


  1. Wikilivres : Présentation. (25 novembre 2019). Dans Wikilivres. Repéré à https://fr.wikibooks.org/wiki/Wikilivres:Présentation
  2. Wikipédia : Neutralité de point de vue. (25 novembre 2019). Dans Wikipédia. Repéré à https://fr.wikipedia.org/w/index.phptitle=Wikip%C3%A9dia:Neutralit%C3%A9_de_point_de_vue&oldid=164655072
  3. Wikipédia : Vérifiabilité. (25 novembre 2019). Dans Wikipédia. Repéré à https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:V%C3%A9rifiabilit%C3%A9&oldid=163793678
  4. Wikipédia:Licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 non transposé. (2018). Dans Wikipédia. Repéré à https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikipédia:Licence_Creative_Commons_Paternité-Partage_des_Conditions_Initiales_à_l’Identique_3.0_non_transpos%C3%A9&oldid=152286909
  5. Wikipédia : Principes fondateurs. (2019). Dans Wikipédia. Repéré à https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:Principes_fondateurs&oldid=164143003
  6. Aide : Wikification. (2019). Dans Wikipédia. Repéré à https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Aide:Wikification&oldid=159998610