Module 5 : Écrire en sciences sociales et humaines

33 Les outils d’aide à l’écriture : orthographe et syntaxe (attribué)

Léonie Tatou

Présentation du thème et de l’autrice du chapitre

Cette fiche fournit quelques outils en matière d’écriture normée car bien que l’écriture scientifique possède des codes spécifiques liés à son objet, elle ne saurait s’affranchir des prescriptions générales de la langue de travail. En effet, une gestion inappropriée des ressources de l’écrit peut altérer plus ou moins gravement le sens même de votre texte, incommoder les personnes chargée de l’expertise scientifique de votre thèse, voire entacher votre crédibilité ! https://blog.cursuspro.com/orthographe-enjeu-de-formation-decisif-heure-du-digital/

Léonie Tatou est HDR en sciences du langage de l’université Sorbonne nouvelle et maîtresse de conférences à l’université de Ngaoundéré (Cameroun). Ses travaux de recherche ainsi que son engagement social s’articulent autour de la problématique du développement durable par le biais de la formation du capital humain et de la circulation des savoirs, tout cela en cohérence avec la dynamique des langues en contexte multiculturel. Ils lui ont valu la distinction de Chevalier dans l’Ordre national de la Valeur. Pionnière, parmi quelques autres, d’une épistémologie de ce qu’elle a appelé la linguistique du développement, elle est fondatrice et responsable scientifique du laboratoire Ladyrus (Langues, Dynamiques & Usages) de son université. Elle est chercheure associée au CIRAM (Centre international de recherche sur l’Afrique et le Moyen Orient) de l’Université Laval, Canada.

Aide à l’écriture… en doctorat ?

La question semble pertinente. Pourtant, il faut bien reconnaître que la correction orthographique et syntaxique demeure problématique pour beaucoup y compris dans les pays francophones du Nord ! Cela dit, compte tenu des enjeux évoqués, tout scripteur a intérêt à s’outiller afin d’assurer une qualité optimale à ses écrits. Pour cela, il faut :

  • Avoir une claire vision des difficultés du français;
  • Apprécier à leur juste valeur les enjeux d’une langue correcte;
  • Connaître les outils d’aide à l’écriture et en tirer le meilleur parti.

Visez une graphie correcte et harmonisée

L’orthographe française a connu, tout au long de son histoire, des réformes plus ou moins suivies. La dernière, celle de 1990, visait essentiellement la simplification; elle n’a été que récemment mise en œuvre http://www.nouvelleorthographe.info/ et http://www.academie-francaise.fr/lorthographe-histoire-dune-longue-querelle

Les vifs débats observés autour de l’orthographe simplifiée, de l’écriture inclusive, de la féminisation des noms de métiers témoignent du caractère éminemment politique de la question linguistique (Candéa, 2017). Ainsi, compte tenu des difficultés, réelles, (https://fr.wikipedia.org/wikipedia:Difficultés_de_la_langue_française) et de l’environnement généralement conservateur de l’Académie, je vous conseillerais un choix stratégique : l’orthographe ancienne au moins pour la rédaction de votre thèse. Une fois votre option adoptée, veillez à une graphie harmonisée.

L’ancrage référentiel spécifique – écologique et culturel notamment – donnera souvent lieu à l’emploi de termes inconnus du français standard : ougan (prêtre vodou en haïtien), d’une autre origine que le français, sera mis en italiques.

Adoptez une syntaxe simple et bien articulée

Contrairement au discours littéraire qui peut s’accommoder d’un certain hermétisme, le discours scientifique est sensé jeter de la lumière sur les phénomènes. On déplore quelques fois les phrases longues et le style grandiloquent des travaux académiques; un tel style peut donner une illusion de scientificité mais obscurcit plutôt votre propos. NB. Cette tendance s’explique par un sentiment d’insécurité linguistique dans les contextes de diglossie avérée (Laroche, 1981) d’Haïti et d’Afrique.

Le genre même de la thèse en fait un texte à visée fondamentalement argumentative. Soignez donc le choix des connecteurs logiques entre les phrases, entre les paragraphes : ils garantiront contribueront à la fluidité du raisonnement et à l’efficacité de l’argumentation.

Tirez parti des outils d’aide physiques ou numériques

  • Le correcteur orthographique intégré à votre ordinateur : une attention suffisante à ses suggestions vous permettra d’assurer en grande partie le toilettage matériel (orthographe, syntaxe)  de votre thèse. Il vous fournit même une assistance lexicale (synonymes, parfois antonymes).
  • Les outils classiques, désormais en version électronique pour la plupart : le dictionnaire, le guide de conjugaison (com), les grammaires http://lagrammairepourtous.centerblog.net/rub.html, les répertoires des difficultés de la langue française.
  • Préférez pour les corrections linguistiques un dictionnaire de langue (Petit Robert) et non à visée encyclopédique (comme le Larousse).
  • Tâchez de vous procurer un bon logiciel de correction.

MAIS ATTENTION ! Faites preuve de discernement dans l’utilisation de ces aides. Voir, à titre d’illustration, les règles d’accord particulières (http://www.langue-fr.net/spip.php?article125) qui régissent l’emploi du nous dit « de modestie » (un dogme désormais contesté de l’écriture scientifique).

Bibliographie et webographie commentées

Candéa M. (2017). « Le langage est politique » xxxx Montre que les choix langagiers ont de profonds soubassements idéologiques.

Grevisse, M. et Goose, A., (2008). Le Bon Usage, 14ème édition revue, Bruxelles, De Boek & Larcier : De Boeck et Duculot. Un ouvrage légendaire toujours utile.

Laroche, M. (1981). « La langue française en Haïti » met en lumière des aspects comparables à la situation sociolinguistique de l’Afrique francophone. https://wwwerudit.org Adresses utiles :

Ce document montre à quel point l’orthographe est liée à des enjeux économiques et sociaux.

Pour comprendre que dès l’origine, l’orthographe fixée par l’Académie française avait des visées discriminatoires : elle devait permettre de distinguer  « les gens de Lettres d’avec les Ignorants et les simples femmes » !

Présente une liste non exhaustive des difficultés courantes de la langue française écrite. La plupart des aspects cités présentent de réels problèmes quoique ou quoi que, prémices ou prémisses.

Références complémentaires

Boyer, (2010) « Les politiques linguistiques » http://journals.openedition.org/mots/19891

Catach N. éd. (1973), L’orthographe, Langue française, n° 20.

Fortenel Thelusma « Réflexions sur l’enseignement-apprentissage du français en Haïti : Faut-il l’enseigner-apprendre comme langue étrangère ou comme langue seconde ? » https://lenouvelliste.com

Renauld Govain, La situation du français à l’université en Haïti in Le français à l’université, 19-04 | 2014

Conseil supérieur de l’Éducation, 2013. Un engagement collectif pour maintenir et rehausser les compétences en littératie des adultes. Québec, CSÉ xxxx

Zra, J. (2014), La ponctuation dans les productions écrites en français des étudiants de l’Université de Ngaoundéré, mémoire de master, Université de Ngaoundéré.

Exercices

  • Retrouvez son genre … M (masculin) ou F (féminin) puis consultez votre dictionnaire.

    prémisses   (   )   prémices   (   )     équivoque (   )  intermède (   ) en-tête (   ) épisode (   ) astérisque (   )
    apostrophe (   ) interligne (   ) épitaphe (   ) icône (   ) atmosphère (   ) autographe (   ) amalgame (   ) antipode (   )
    emblème (   )

  • Répertoriez sur Internet les sites et blogs proposant  l’inventaire des connecteurs logiques du français. En groupe de préférence, comparez-les. Puis retrouvez : a) les indications relatives à leur construction grammaticale. Exemple : le connecteur logique aussi exige l’inversion du sujet; b) ceux qui rangent dans un tiroir spécifique les « marqueurs de l’articulation logique du discours » – progression, synthèse, illustration, etc. Exploitez enfin vos trouvailles dans l’exposé de votre problématique, et évaluez-vous mutuellement.
  • Installez le logiciel Antidote et testez-le, éventuellement grâce à un des tutoriels signalés.

Commentaires/Errata

Les commentaires sont désactivés.