Pour une conception nouvelle de l’éducation et de l’enseignement en Afrique noire

« Il ne suffit pas d’expliquer le monde, il faut le transformer. » Efforçons-nous donc maintenant de dégager et de formuler positivement les grandes lignes d’un système d’éducation pour les pays de l’Afrique Noire contemporaine : conception générale, organisation et structure, et examens, ainsi que les méthodes les plus adéquates pour conduire sa mise en application pratique.

Il convient tout d’abord, avant d’entreprendre la réalisation d’un tel programme (dont nous ne nous cachons ni la complexité ni l’audace), d’examiner les bases concrètes sur lesquelles un tel travail peut être scientifiquement entrepris et conduit à terme. C’est dire que nous aurons à revenir sur les objectifs généraux et particuliers de l’éducation dans nos pays, sur les particularités essentielles des différents problèmes liés à l’éducation (ou auxquels l’éducation doit faire face); nous aurons également à examiner les enseignements et les leçons que l’on peut et doit tirer de l’éducation africaine « traditionnelle » de l’enseignement colonial, de l’expérience d’une série de pays, notamment ceux qui dans le passé ou le présent, ont résolu ou sont en train de résoudre des problèmes et des difficultés comparables aux nôtres, ou ont obtenu dans le domaine de l’éducation des résultats remarquables. On ne s’étonnera donc pas que l’Union Soviétique et d’une façon générale les pays socialistes la République Populaire de Chine et la République Démocratique du Viet Nam, Cuba occupent une place privilégiée à cet égard : la justification se trouve dans le fait unanimement reconnu, et qui constitue une des affirmations les plus concrètes de la supériorité du système socialiste sur le capitalisme, que nulle part au monde et à aucune époque de l’histoire humaine on n’a connu un rythme de développement et un niveau culturels comparables à ceux enregistrés dans ces pays. Enfin, une place particulière reviendra aussi à l’examen des enseignements qui se dégagent de l’expérience des réformes tentées dans ce domaine par certains États africains : Guinée, Mali. Pour des raisons méthodologiques et pour la clarté et la commodité de la présentation, nous examinerons les différentes questions ci-dessus indiquées, dans le cadre de l’étude :

  • d’une orientation générale juste de l’éducation et de l’enseignement;
  • d’une organisation et une structure appropriées de l’éducation et de l’enseignement;
  • des problèmes divers dont la solution conditionne une mise en œuvre effective et efficace d’une réorganisation de l’enseignement et de l’éducation.

License

Partagez ce livre