15 Épilogue

Devant l’ensemble des peuples de l’Afrique Noire, devant l’ensemble de l’intelligentsia patriote de chez nous, surgissent de nombreux problèmes, se posent des exigences de travail, de réflexion, de conception, d’élaboration, d’expérimentation et de réalisation. D’aucuns se laissent facilement décourager et désorienter par la complexité de la situation qui est aujourd’hui celle de nos pays. Beaucoup se contentent de remettre le destin de la Patrie Africaine entre les mains de ses oppresseurs d’hier, subitement mués en « meilleurs amis » des peuples africains, ou fondent exclusivement leurs espoirs sur l’aide extérieure, que celle-ci vienne des puissances coloniales d’hier ou de pays, mouvements et personnalités amis. Pourtant, les voies de notre salut existent, tant il est vrai que « L’humanité ne se pose jamais que des problèmes qu’elle peut résoudre, car, à regarder de plus près, il se trouvera toujours que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de le devenir ». Que l’on songe aux immenses ressources agricoles, minières et énergétiques de l’Afrique Noire, à leur diversité, à ce potentiel humain aujourd’hui sous-utilisé, voire inutilisé, en raison de la persistance d’une technique archaïque et d’une « industrialisation » généralement mal orientée et conçue de surcroît dans le cadre étroit d’une poussière de petits États; que l’on considère le profond courant d’unité qui anime les masses populaires, ses supports passés et actuels dans les domaines politique, économique et culturel, son caractère de nécessité historique pour la survie de nos peuples, pour leur développement et leur épanouissement, mais surtout pour la résolution correcte du problème national en Afrique Noire, et l’on se convaincra de la réalité des perspectives grandioses qui peuvent être et seront (pourquoi pas?), celles des peuples d’Afrique Noire. Bien sûr, tout ne viendra pas seul, ni même sans voies tortueuses et laborieuses. Nos peuples ont été, à travers notre histoire, capables de grandes réalisations et nul doute que dans les conditions de l’Afrique actuelle et du monde contemporain, l’épanouissement de leur génie ne puisse aboutir à des changements prometteurs pour l’avenir du Nègre africain et de l’humanité. À condition toutefois que l’intelligentsia, la jeunesse, la classe ouvrière et la paysannerie, enfin tous les patriotes des différentes couches et classes sociales assument, avec courage et ténacité, les responsabilités qui sont les leurs vis-à-vis de l’ensemble de notre société; à condition que chacun réalise la somme d’efforts nécessaires pour aboutir; à condition que nous nous attaquions avec méthode aux problèmes et aux questions d’aspects multiples qui conditionnent la création des bases matérielles, spirituelles, politiques, économiques, sociales et culturelles d’une véritable Renaissance Africaine. Cela exige, il est vrai, la compréhension la plus claire et la plus profonde de la signification des différentes étapes de notre histoire, mais aussi des événements parfois déroutants que nous vivons aujourd’hui, considérés non à l’échelle de tel ou tel individu, de tel ou tel « groupe ethnique » ou linguistique, de tel ou tel État dont au demeurant, les frontières sont issues du découpage colonial de notre Patrie, mais bien à l’échelle de l’ensemble de nos peuples et du monde.

On ne soulignera jamais assez l’importance et les dimensions de cette question pour tout intellectuel africain (technicien, homme de culture, homme politique) vis-à-vis du style et des méthodes d’approche des problèmes de l’Afrique Noire actuelle. Si de plus on ne perd pas de vue l’importance du facteur culturel et humain pour toute tentative de sortir du sous-développement, pour sauvegarder effectivement « l’originalité africaine », « la personnalité africaine », dans leurs aspects les plus authentiques et les plus positifs, on comprendra l’importance qu’il faut accorder aux questions d’enseignement et d’éducation, l’urgence de leur étude approfondie et de la discussion des voies déjà proposées ou expérimentées, le caractère impératif de l’élaboration de solutions adaptées aux conditions, mais aussi aux objectifs immédiats et lointains de l’ensemble des peuples d’Afrique Noire, aux exigences de la libération totale de l’homme Noir Africain, et à l’éclosion et l’épanouissement de son génie.

License

Partagez ce livre