26 Claudia Roth (1955-), Allemagne

Krystel Descarreaux

319px-Roth,_Claudia-0613

Claudia Benedikta Roth, de son véritable prénom, est une politicienne allemande qui naquit le 15 mai 1955 dans le Land de Bavière dans l’Allemagne d’après-guerre. En 1974, elle entama des études de cycle supérieur en science théâtrales à l’université Louis et Maximilien de Bavière. Elle ne termina toutefois pas ses études dans ce domaine et entama une carrière de dramaturge au Landestheater de Shwaben, situé dans la ville de Memmingen, une bourgade typique allemande située dans la région de Souabe à la frontière de l’état Bade-Wurtemberg. Claudia Roth déménage ensuite à Dortmund où elle poursuivit une brillante carrière d’auteur dramatique.

Début d’une implication politique

Jeune femme engagée et attirée par l’altermondialisme, elle se lança au cours de l’année 1971 dans l’activisme en adhérant aux Jeunes démocrates, qu’elle quitta au début de la décennie 1990. Elle continua sa carrière dans le monde artistique et devint agente d’artiste pour le groupe rock allemand Ton Steine Sherben.

Elle décida alors de militer pour le Parti vert allemand (Die Grünnen) pour lequel elle commença à travailler comme attachée de presse. Ce Parti a vu le jour en janvier 1980 dans l’Allemagne de l’Ouest à la suite d’un élan écologiste qui embrasa une partie de l’Allemagne encore divisée par le mur. Le Parti écologiste obtint rapidement des sièges au Parlement allemand. Il se différenciait des autres partis par ses membres qui arboraient fièrement une barbe mal rasée et portaient des jeans et des chaussures de sport. Au début de l’année 1987, le Parti obtint un groupe parlementaire. Quelques années plus tard, à la suite de la chute du mur de Berlin et de la réunification allemande de 1989, le Parti vert allemand subit un revers et perdit la quasi-totalité de ses sièges au parlement. Il n’y était donc plus représenté. Toutefois, malgré cette disparition subite des écologistes au Parlement, on vit l’apparition de l’Alliance 90 qui prônait une approche altermondialiste. Ce groupe constitué de jeunes gens obtint, contre toute attente, quelques sièges. C’est alors que le Parti vert quasi décimé décida de se s’allier à l’Alliance 90 pour former le nouveau Parti Alliance90/ Vert.

Claudia Roth, qui était chargée de communication et attachée de presse du Parti vert, devint coprésidente de cette alliance, aux côtés de Fritz Kuhn, un homme politique socialiste. Durant l’année 2002, elle se vit dans l’impossibilité de se présenter à sa propre succession à la suite de l’adoption d’une loi fédérale qui l’empêchait d’être à la fois députée et présidente de son parti. Toutefois, elle fut réélue députée au Parlement allemand. Plus tard, la loi allemande s’assouplit et Claudia Roth en profita pour concourir à nouveau pour le poste de co-présidence du Parti qu’elle conserva jusqu’en 2013. Elle est dorénavant la présidente d’un parti écologiste qui détient la plus longue longévité au Parlement allemand jusqu’à ce jour.

Ses réussites sur la scène politique européenne.

Elle fut élue députée au Parlement européen en 1998 à la suite de son élection dans le land de Bavière et est élue la même année à la commission parlementaire des Libertés civiles et des affaires intérieures et à la commission des affaires étrangères européennes.

Son plus grand fait d’armes est la rédaction du rapport Roth, de son propre nom, adopté au parlement européen en 1994 et qui légifère sur le droit des lesbiennes et des homosexuels en Europe. Le rapport Roth affirme l’engagement du Parlement européen en faveur de l’égalité de traitement des toutes les citoyens et citoyennes indépendamment de leur orientation sexuelle. Le rapport reconnaît les difficultés d’acceptation de la communauté homosexuelle dans de nombreux domaines et souvent dès leur prime enfance puisque plusieurs individus sont victimes de discrimination, voire d’attaques physiques. Considérant que le changement de la société se fait sur du long terme, le Parlement exigea des États membres de l’Union européenne d’adopter des dispositions civiles, pénales et administratives afin d’abolir les discriminations liées à l’orientation sexuelle, un premier pas vers la protection accrue des droits de l’homme. Les États membres sont aussi tenus de supprimer toute législation conférant aux rapports sexuels entre personnes du même sexe un caractère criminel et ainsi, de mettre un terme aux inégalités de traitement des personnes ayant des attirances sexuelles envers des individus du même sexe (Rapport de la commission de la liberté publique et des affaires intérieures).

Claudia Roth fut aussi une fervente défenderesse de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne dont la demande d’adhésion avait été déposée en avril 1987. Une adhésion à laquelle s’opposaient diverses communautés européennes.

Elle défend ardemment les droits des minorités kurdes qui sont victimes de discrimination et lutte pour que ces derniers soient respectés en Turquie, principalement.

Implication environnementale à l’étranger

Claudia Roth est dévouée à la cause écologique et ne manque pas une opportunité de s’impliquer dans des projets environnementaux, et ce, même à l’étranger. Le 9 juin 2014, Claudia Roth a entrepris un voyage d’une semaine en Afrique dans le but d’entretenir les relations bilatérales avec la République démocratique du Congo. Lors de ce voyage, la vice-présidente du Parlement allemand s’est exprimé sur l’importance de protéger le parc national des Virunga, qui est dorénavant classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce parc national regorge d’une végétation abondante et recèle une extraordinaire biodiversité qui abrite des primates et des espèces en voie d’extinction. Toutefois, le site possède de possibles réserves pétrolifères qui sont au cœur d’une querelle entre les entreprises d’exploitation et le gouvernement congolais qui interdit toute exploration dans ce parc. Claudia Roth s’est empressée de dénoncer la situation puisque selon elle, « il est légitime que le peuple congolais aspire à exploiter ses ressources au service de son développement, mais les forages pétroliers ne vont rien produire de bon » (Ambassade l’Allemagne à Kinshasa).

De plus, elle reconnaît que ce pays africain se situe dans une zone climatique stratégique et promeut le potentiel de développement lié aux énergies renouvelables. Elle invita la République démocratique du Congo à développer une étroite coopération avec l’Allemagne, qui est dorénavant un leader mondial dans ce domaine. En outre, Claudia Roth et d’autres politiciens allemands se sont penchés sur les possibilités de protéger le site en conciliant l’économie et l’écologie. Avant son arrivée, la vice-présidente du Parlement allemand a été prompte à utiliser son influence grandissante pour adresser une lettre au président congolais à cet effet.

Opinion sur la crise des réfugiés syriens en Europe.

La politicienne allemande s’est aussi prononcée sur la crise des réfugiés syriens qui selon elle, est une crise humanitaire de grande envergure à laquelle l’Europe entière doit faire face. Malgré l’ampleur de la crise, Claudia Roth ne perçoit pas un véritable désir de l’Europe de se partager la responsabilité. Selon elle, chaque État est plutôt désireux de se débarrasser du problème dans la cour de son voisin et se refuse à surmonter le défi. Elle est toutefois fière des efforts de l’Allemagne pour accueillir des milliers de migrants et s’oppose avec véhémence à l’attitude xénophobe des autorités hongroises et bulgares qui construisent des murs pour empêcher les Syriens de pénétrer dans leur pays. Très engagée, madame Roth prédit même l’effondrement de l’Union européenne si celle-ci n’est pas apte à affronter ce défi migratoire encore jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale (Deutsche welle).

Références

S.a. (2014), «  La vice-présidente du Parlement allemand en visite à Kinshasa », site internet officiel de l’Ambassade d’Allemagne à Kinshasa.
http://www.kinshasa.diplo.de/Vertretung/kinshasa/fr/Bildergallerien __galerie_20photos__fr/Besuch_20Claudia_20Roth.html
(consulté le 17/10/15)

S.a. (1994), «  Rapport de la commission de la liberté publique et des affaires intérieures », document de séance du parlement européen, 26 janvier.
http://www.france.qrd.org/texts/RapportRoth1994/index.html (consulté le 17/10/15)

Fiche biographique de Claudia Roth sur le site internet officiel du Parti vert européen (2013) :
http://europeangreens.eu/people/claudia-roth (consulté le 17/10/15)

Reportage de Deutsche Welle News (2015), «  Claudia Roth:European crisis », vidéo accessible sur youtube.com :
https://www.youtube.com/watch?v=KpjySq5kulA (consulté le 17/10/15)

Les commentaires sont clos.