Les auteures et auteurs

Ce livre a été préparé par un collectif d’étudiantes et d’étudiants de deuxième cycle en communication publique à l’Université Laval (Québec), sous la direction de leur professeure Florence Piron. Quelques collaborateurs et collaboratrices externes au cours ont également contribué.

Zainab Aboulfadl

Née au Maroc, Zainab a toujours su qu’elle n’y habiterait pas toute sa vie. A 17 ans, elle déménage à Paris pour y poursuivre une licence en communication à la Sorbonne Nouvelle. Quatre ans plus tard, son diplôme en poche, elle change de cap et s’installe à Montréal où elle complète un certificat en publicité. Actuellement, elle poursuit une maîtrise en communication publique à l’Université Laval. Elle travaille également en tant qu’adjointe aux communications pour la ZIPQCH, un organisme à but non lucratif environnemental. Une fois sa maîtrise obtenue, Zainab, toujours assoiffée de nouvelles aventures, désire explorer de nouveaux horizons, notamment l’Asie et l’Australie, les deux derniers continents qui lui reste à conquérir.

Myriam Adam

Éternelle optimiste, Myriam est diplomée d’une école de journalisme à Paris et termine sa maitrise en Communication publique à l’Université Laval. Curieuse de nature, elle a toujours préféré regarder ce qui se passait par la fenêtre que de rester assise à refaire un monde qui continuait de tourner à l’extérieur. Passionnée par l’actualité internationale, elle a à coeur de l’expliquer et de tenter d’y éveiller un intérêt chez ses interlocuteurs. Elle prend alors tous les chemins possibles pour y arriver, comme utiliser un blog de cuisine pour parler politique, environnement, culture… Son but ? Parcourir le monde, caméra sur le dos.

Rose Esther Alce

Rose Esther Alcé est étudiante à la maîtrise en communication publique avec majeure en relations publiques. Elle a fait des études de premier cycle en communication sociale en Haïti où elle a grandi. Elle est intéressée par le cinéma, la lecture et la danse. Sur le plan intellectuel, elle manifeste actuellement une grande curiosité pour tout ce qui a rapport avec la communication en promotion de la santé, la communication en gestion des risques et des désastres, la communication pour le changement des attitudes et des comportements. Rose Esther compte travailler fort pour apporter des améliorations dans la pratique de la communication dans le domaine de la protection civile en Haïti. Elle croit fermement que ses rêves d’enfance pour un monde meilleur sont devenus des projets, et que l’amélioration du monde inclut celle du vivre-ensemble.

Alexandra Barbeau

Née à Québec en 1994, Alexandra Barbeau termine actuellement son baccalauréat en communication publique avec spécialisation en relations publiques en concordance avec la maîtrise en relations publiques à l’Université Laval. Elle occupe un poste étudiant dans le domaine des communications à la Régie de l’assurance maladie du Québec, où elle se charge principalement de la communication interne. À la fin de ses études universitaires, Alexandra aimerait s’orienter vers l’organisation d’événement, la communication dans les organisations et la gestion de communautés Web.

Poyodi Batana

Poyodi est originaire du Togo, un bout de paradis sous le soleil d’Afrique de l’Ouest. Diplômé de sociologie (maîtrise), passionné de communication, il accumule une quinzaine d’années de pratique du journalisme et de la communication gouvernementale. Journaliste-animateur radio, journaliste de presse écrite, puis web journaliste, il a également œuvré pendant plusieurs années au sein du service des communications présidentielles de son pays. Le motif de son inscription à la maîtrise en relations publiques de l’Université Laval? Un désir ardent de reconversion et d’exploration de cette autre facette de la passion de sa vie. Sa devise : « s’édifier en édifiant ! »

Housseyn Belaiouer

Housseyn Belaiouer est étudiant à la maîtrise en relations publiques à l’Université Laval. Il a reçu sa formation initiale à l’Université d’Alger, où il a complété une licence dans le même domaine, en 2008. Issu d’une famille de nombreux frères et sœurs, Housseyn est le seul de sa famille à quitter son pays natal. Son enthousiasme, sa curiosité et son intérêt pour les sciences sociales font de lui une personne très active et dynamique. Son engagement dans la lutte contre les inégalités sociales influence ses orientations académiques. Il s’intéresse davantage à la promotion de la santé et à l’amélioration de conditions de vie des populations.

Marie-Claude Bernard

Marie-Claude est psychopédagogue, professeure adjointe à la faculté des sciences de l’éducation à l’Université Laval au Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage dans le domaine de l’apprentissage et de la cognition dans les programmes d’enseignement secondaire et collégial. Chercheure au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), elle mène des activités de recherche portant sur l’étude des rapports aux savoirs, l’utilisation des récits de vie en tant qu’outil de formation et de recherche, les approches interactionnistes ainsi que l’analyse de questions sociales et éthiques associées aux savoirs scolaires. Elle est membre de l’Association Science et bien commun (ASBC).

Suzette Bernard

Suzette détient un diplôme en médecine. Elle s’est par la suite orientée dans le domaine de l’enseignement des sciences au secondaire, puis, plus largement dans les sciences de l’éducation où elle a trouvé son épanouissement professionnel. Elle a ainsi travaillé en tant qu’enseignante de biologie chez des jeunes du secondaire et l’équivalent du collégial au Mexique pendant 20 ans, et a assuré le suivi de la coordination académique des dernières années du secondaire avant de prendre sa retraite.

Lisa Billiard

D’origine franco-arménienne et étudiante en master sciences sociales et politiques à l’institut français de presse, Lisa Billiard est passionnée par l’étude des signes, qu’elle aime lier à sa passion des voyages. Elle voudrait devenir enseignante-chercheuse en sémiologie pour démocratiser cette science et permettre, avec son utilisation, une plus grande compréhension et tolérance entre les différentes cultures du monde.

Nathalie Bissonnette

Communicatrice de formation et féministe de conviction, Nathalie est actuellement étudiante à la maîtrise en communication à l’Université Laval. Elle souhaite y assouvir son besoin de réflexion et nourrir son désir d’une plus grande justice sociale. Elle a notamment travaillé au sein du Mouvement Desjardins, à la Gazette des femmes à titre de rédactrice en chef ainsi qu’au Conseil du statut de la femme comme directrice des communications. Son projet de recherche porte sur l’un des obstacles majeurs à l’atteinte pleine et entière de l’égalité entre les femmes et les hommes : la violence sexuelle. Il a pour objet de mieux comprendre les facteurs qui sont impliqués dans la mobilisation des hommes, un groupe d’alliés potentiels selon plusieurs auteurs, pour prévenir et lutter contre les agressions sexuelles dont les femmes et les enfants sont les principales victimes. Elle est mère de deux jeunes adultes engagés et chante depuis toujours, à ses heures.

Anne Boileau-Loiselle

Originaire de Aylmer en Outaouais, Anne Boileau-Loiselle a toujours eu une soif de connaissances et une curiosité insatiables. Après avoir effectué ses études secondaires et collégiales dans la grande région de Gatineau, Anne décide d’entreprendre un Baccalauréat en droit à l’Université de Sherbrooke. Étant déterminée à poursuivre ses projets jusqu’au bout, c’est en 2014 qu’elle complétera son Barreau. Elle sera assermentée avocate en 2015. Dans le but d’explorer un nouveau champ d’étude et souhaitant toujours en apprendre davantage, la même année, elle entreprend une maîtrise en communication à l’Université Laval. En raison de sa grande curiosité, Anne est passionnée de culture. Ayant déjà effectué quelques voyages, France, Espagne, Haïti, Indonésie, elle ne cesse de rêver au moment où elle pourra repartir pour pouvoir échanger avec les autres cultures et explorer le monde. Finalement, elle est passionnée de politique et aime les choses simples de la vie.

Katia Breton, illustratrice

La carrière artistique de Katia Breton débute en 1981 lorsqu’elle se joint aux Grands ballets canadiens de Montréal. En 1993, elle accroche ses souliers de danse et redécouvre ses premières passions, la peinture et le dessin. Elle contribue à divers projets artistiques en tant qu’illustratrice et peintre et commence à exposer ses peintures à partir de 1998. Elle continue depuis ce temps à se développer artistiquement à travers ce médium. Katia a participé à diverses expositions en groupe et en solo principalement à Montréal. Katia est également massothérapeute agréée et technicienne en réflexologie des pieds et continue de se perfectionner dans ce domaine. Pour la joindre : katia.breton@sympatico.ca

Victoire Caroly

Victoire est née à Saint Louis (Etats-Unis) en 1994. Elle grandit aussi en France, à Lyon puis à Paris, et suit ses parents amateurs de voyages. À 18 ans, elle s’installe à Québec, où elle complète un Baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes à l’Université Laval. En 2015, Victoire se lance dans une maîtrise en communication publique, dont elle sera diplômée en 2017. Elle souhaite mettre son esprit cosmopolite et ses compétences en communication au service du monde de la charité et de la philanthropie, notamment pour des projets concernant l’éducation des femmes et la santé. Victoire a déjà travaillé pour l’Institut Curie et, à deux reprises, pour une agence de communication spécialisée dans la collecte de fonds pour les ONG. Parallèlement à ses études, elle est chargée de communication pour l’Association Étudiante Catholique de l’Université Laval et tient un blog sur l’univers de la charité.

Nadia Collot, France

Nadia Collot est une cinéaste québécoise travaillant à Paris. Après avoir réalisé des films dédiés à des portraits de femmes, Ceinture noire et rouge à lèvres ou encore Marie et ses bébés, elle s’initie au documentaire d’investigation avec le film Tabac, la conspiration, sorti en salles en 2006 (France, Québec, Suisse). Elle collabore comme monteuse sur L’Evasion fiscale, le hold-up du siècle (ARTE 2013). Elle travaille actuellement à la réalisation de son prochain documentaire, Les Insoumis de la Science.

Jean-François Chalifour

Né en 1992, Jean-François Chalifour a poursuivi des études en communication à l’Université Laval. En 2014, il a obtenu un baccalauréat en communication publique et poursuit en ce moment une maîtrise dans le même domaine. Passionné de lecture et de voyages, il a visité le Japon et plusieurs pays d’Europe, dont une dizaine lors d’un voyage de deux mois à l’été 2015. C’est grâce à ces voyages qu’il a réalisé à quel point le monde est vaste et les cultures sont différentes, uniques et enrichissantes.

Iris Chabot

Née dans la belle région de Québec et grandissant dans le cadre particulier des municipalités de Tewkesbery et de Saint-Gabriel de Valcartier, Iris a toujours eu un profond respect pour la nature. Après avoir exploré de nombreux domaines académiques, elle termine actuellement une maitrise en relations publiques à l’Université Laval. Dans ses temps libres, elle organise ou participe à des activités artistiques variées, dont les points centraux sont toujours liés d’une manière ou d’une autre à l’écriture, l’expression de la féminité et les arts visuels.

Fannie Charette-Pépin

Née dans la Capitale-Nationale le 27 septembre 1992, Fannie Charette-Pépin a grandi dans une famille non conventionnelle. Avec un père ingénieur forestier et une mère faisant de la recherche en foresterie, Fannie a été sensibilisée dès son plus jeune âge aux enjeux de la préservation de la nature québécoise. Elle étudie au 2e cycle en communication publique dans le but d’acquérir les compétences pour contribuer à promouvoir ce qu’elle a à cœur : la santé, les transports collectifs et actifs ou les évènements sportifs. Dans ses temps libres, elle exerce ses passions, soit le vélo de montagne, le vélo de route, la planche à neige, le camping et le tennis.

Émilie Claveau

Jusqu’à la fin de ses études collégiales, Émilie a habité au Saguenay. En 2010, elle a déménagé à Québec pour étudier à l’Université Laval au baccalauréat en études internationales et langues modernes avec une majeure en économie. Durant ses études de 1er cycle, elle a aussi étudié le mandarin et le portugais. À l’été 2012, elle a voyagé durant 2 mois en Chine. Elle a répété l’expérience en mai 2014, au Portugal. Depuis septembre 2015, elle est étudiante à la maîtrise en communication publiques profil relations publiques à l’Université Laval. Elle recevra son diplôme en 2017. Durant ses temps libres, Émilie pratique différents sports et elle adore cuisiner.

Joanne Clavel, France

Docteure en Écologie & Évolution, elle a conduit ses recherches au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Depuis 2008 elle s’est rapprochée des sciences humaines : Art et Performance, Écologie Politique, Médiation (collaboration avec les Universités de Paris 8, ULg de Liège, UC-Berkeley, U. Conplutense – Madrid, et TRACES). Elle a enseigné l’écologie, l’évolution, l’Art-Science dans diverses structures mais aussi la danse contemporaine et la flûte traversière (Daensité, JP musique).

Elle fonde le collectif d’artistes Natural Movement afin de monter des projets de médiation sur la biodiversité et de développer une éco-culture.

Duc Tuê Dang

Duc Tuê est journaliste indépendant. Basé au Vietnam, il est pigiste depuis plus de 10 ans pour des médias français et européens et fixeur-interprète pour des tournages (télévision ou documentaire). Après son diplôme en langue et civilisation française de l’Université nationale de Hanoi (1994, Vietnam) et celui de l’École supérieure de journalisme de Lille – ESJ Lille (2000, France), il poursuit ses études depuis septembre 2014, dans le cadre d’une maîtrise en communication publique – journalisme international, à l’Université Laval.

Stéphanie Defoy-Robitaille

Le Québec, sa terre natale, est pour Stéphanie un endroit riche d’histoires et de cultures. Bachelière et étudiante à la maîtrise en communication publique de l’Université Laval, elle s’intéresse à divers enjeux culturels de la communication, notamment aux enjeux féministes liés au domaine.

Audrey Delisle

Passionnée de langues, elle maîtrise le français, l’anglais, l’espagnol, le portugais et l’allemand. En 2009, elle a été étudier à Cuernavaca, au Mexique, pour parfaire son espagnol. Elle a ensuite fait le programme de langues au cégep Limoilou et poursuivi ses études dans la même branche, au baccalauréat en éÉtudes internationales et langues modernes, profil communication, à l’Université Laval. En 2013, elle a enseigné l’anglais dans une école primaire à Buenos Aires, en Argentine. Elle étudie présentement à la maîtrise en communication publique, à l’Université Laval, dans le but d’œuvrer dans le domaine des relations publiques.

Krystel Descarreaux

Née le 19 décembre 1985 à Port-au-Prince en Haïti, Krystel est une jeune femme qui a grandi à Québec dans une famille adoptive aimante. Elle détient un baccalauréat en études internationales et termine un diplôme d’études supérieures en relations publiques. Elle a fait un stage de deux mois en Chine en 2011 et fera une mission commerciale de trois semaines au Mexique à l’été 2016 dans le cadre du cours des missions commerciales de la faculté d’administration de l’Université Laval. Elle a un intérêt marqué pour les langues, le commerce international et la communication marketing.

Marlyatou Diallo

Marlyatou Diallo est diplômée en journalisme, option presse écrite. Après un stage au quotidien national Le Soleil, elle a travaillé au quotidien L’Enquête. Elle s’intéresse particulièrement aux thématiques environnementales. En mai 2015, son enquête sur l’impact environnemental de l’exploitation de l’or à Kédougou remporte le premier prix d’un concours organisé par le CESTI et l’ONG OXFAM. Elle a également occupé les fonctions de Chargées des relations extérieures du Réseau des boursiers et anciens boursiers de la Fondation Konrad Adenauer (REBAFKA). Le REBAFKA est un réseau qui regroupe des jeunes venus de différents pays africains et ayant suivi des cursus différents (droit, sciences politiques, journalisme, environnement, économie etc.). Ils se réunissent régulièrement pour débattre de questions qui concernent l’Afrique. Des débats dont la richesse doit beaucoup à la diversité des participants. En avril 2015, Marlyatou obtient une Bourse de Leadership et de Développement Durable de l’Université Laval. Elle y prépare un mémoire de maîtrise sur la publicité environnementale.

Josée-Ann Dumais

Josée-Ann en est à sa dernière année au baccalauréat en communication avec profil en relations publiques. Elle fait partie du profil distinction ce qui lui permet de suivre des cours du deuxième cycle tout en terminant sa dernière année au baccalauréat.  Elle s’intéresse particulièrement à l’éthique du travail de relationniste et aspire à terminer une maîtrise avec stage dans les prochaines années. Elle a également travaillé pour Réseau Environnement l’été dernier en tant que stagiaire aux communications, étant principalement en charge des médias sociaux.

Cassandra Fortin

Cassandra a fait ses études de premier cycle en Sciences du langage à l’Université Laval. Elle est présentement au deuxième cycle en Communication Publique — avec mémoire. Originaire de Québec, ses intérêts ont toujours été orientés vers le domaine des communications, notamment à ce qui a trait aux médias télévisuels et à l’interaction médiatique.

Amélie Germain

Bachelière en études hispaniques, Amélie poursuit actuellement une maîtrise en communication publique avec majeure en communication internationale et interculturelle à l’Université Laval. Passionnée des langues, des voyages et des autres cultures, après ses études universitaires, elle désirerait travailler dans le domaine de l’immigration pour favoriser les interactions entre les sociétés d’accueil et les communautés ethniques.

Valérie Glazer

Valérie Glazer est née le 19 avril 1991 à Ottawa. Elle a vécu à Gatineau jusqu’à la fin de ses études collégiales. Par la suite, elle a déménagé à Montréal afin de compléter un baccalauréat ès sciences (B.Sc.) en science politique à l’Université de Montréal. Au cours de ses études de premier cycle, Valérie s’est spécialisée en relations internationales. Elle s’est notamment intéressée à l’intégration européenne et à la politique étrangère du Canada. En 2012, elle a effectué une session d’études à l’Université Lumière Lyon II en France. Valérie détient également un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en relations publiques de l’Université Laval. Puis, elle va compléter une maîtrise ès arts (M.A.) en communication publique avec majeure en relations publiques à l’Université Laval en 2016.

Amélie Gourde

Titulaire d’un baccalauréat en études internationales et langues modernes, Amélie trempe dans le monde politique depuis son adolescence. Ayant grandi en région dans un milieu agricole, elle s’intéresse particulièrement aux enjeux régionaux tels que l’exode rural et la sécurité alimentaire.

Marie-Pier Grenier

Étudiante de deuxième cycle en communication internationale interculturelle à l’Université Laval, elle s’intéresse grandement aux enjeux qui entourent la mondialisation, le développement et l’environnement. Elle tente à travers ses études de comprendre le rôle de la communication au cœur des relations internationales. Elle possède un baccalauréat en études internationales et langues modernes.

Tanguy Houghton

D’origine franco-australienne, Tanguy a grandi dans la magnifique ville de Bruxelles. Coeur battant de l’Union européenne, la capitale belge est le porte-étendard de la riche histoire du vieux continent et de ses multiples facettes culturelles. Arrivé au Québec et à l’Université Laval en 2013, il est sur le point de finir sa maîtrise en management et relations publiques.

Ariane Jean

Ariane a fait un baccalauréat en communication à l’Université du Québec en Outaouais et termine présentement sa maîtrise en communication publique à l’Université Laval. Passionnée par le monde des médias numériques et de la plate-forme YouTube, elle cherche présentement à créer une chaîne de divertissement qui explorera le monde du jeu vidéo et de la comédie. Elle souhaite ainsi aider les gens faisant face à divers problèmes dans la vie à se rassembler à travers ses vidéos et ainsi créer une communauté qui se soutiendra et verra la vie sous un meilleur jour.

Julie Lachance-Trottier

Julie Lachance-Trottier est originaire de la ville de Québec. Elle a commencé ses études à l’Université Laval à l’âge de 19 ans. Depuis, elle a complété un baccalauréat en Études internationales et langues modernes et un certificat en Communication publique. Elle terminera sa maîtrise en Communication publique en 2015. Dans sa vie personnelle, elle se passionne pour la danse, la vie culturelle et les voyages. Dans sa vie professionnelle, elle s’intéresse à la rédaction, la diversité culturelle et l’événementiel.

Vincent Leboeuf-Gadreau

Vincent est né à Beauport (Québec) le 5 avril 1989. Bachelier en psychologie (2012), Vincent a ensuite entrepris des études en création audionumérique à la faculté de musique, puis un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées en Relations Publiques. Il est présentement à une session de l’obtention d’un diplôme de maîtrise en Communication publique avec majeure en Relations publiques. Ses intérêts principaux touchent aux arts de la scènes, à la gestion d’artistes et à l’organisation communautaire pour l’aide à la réalisation des projets artistiques.

Jean Leclerc

Jean a un baccalauréat en sciences du langage et de la communication, une maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP, 1998) et un Diplôme d’études supérieures spécialisées en relations publiques à l’Université Laval (2008). Il complète présentement un programme de maîtrise en relations publiques, après plus de 30 ans d’expérience en communication et en relations publiques, relations internationales et éducation. Il possède une vaste expertise en publicité et promotion, relations avec les médias, organisations d’événements nationaux et internationaux, planification stratégique des communications, communication politique, dans différents ministères et organismes gouvernementaux.

Francis Lefebvre

Francis naquit le 2 avril 1992 dans la ville riveraine de Gatineau. Enfant d’une famille nucléaire, il fut encouragé dès son plus jeune âge à laisser libre court à son imagination et à sa curiosité. Grâce à ses parents, il parcourut livres, théâtres et musées à la recherche des connaissances pouvant enrichir sa personnalité et son sens critique. Pourtant, son seul savoir est millénaire et transmis de Socrate : « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ». Il tire de cet adage un constat important : la connaissance subie une modification de tous les instants. De ce fait, il croit qu’il est impossible de détenir une seule vérité immuable, d’où l’importance de la rhétorique (au sens péripatétique du terme) qui occupe une place de choix dans le cœur de ce jeune bachelier en communication. C’est avec une vision ouverte de la connaissance, un intérêt franc pour la verbalisation des idées dans un espace public et une curiosité enfantine encore intacte qu’il amorce aujourd’hui l’écriture de ce projet collaboratif.

Carol-Anne Lussier-Dubé

Carol-Anne détient un baccalauréat en linguistique de l’UQAM. Elle est présentement inscrite à la maîtrise en communication publique avec mémoire. Elle adore la communication politique. Elle s’intéresse non seulement à ce qui est dit par les politiciens québécois et canadiens mais bien à comment le discours est articulé.

Marie-Pier Malouin-Ducharme

Née dans la petite municipalité de Saint-Hyacinthe, en banlieue de Montréal, au début des années 1990, Marie-Pier Malouin-Ducharme a complété son baccalauréat à l’Université de Sherbrooke en études politiques appliquées. En milieu de parcours, elle effectua un stage de recherche terrain à Bogota en Colombie. Depuis 2014, elle complète une maîtrise en communication publique spécialisée en relations publiques à l’Université Laval, à Québec.

Harouna Niang

Harouna Niang est né à Matam dans le Nord du Sénégal. Après son baccalauréat, il est inscrit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar en lettres modernes. Ensuite, il obtient son Diplôme d’Études Supérieures en Communication (DESC). option communication politique. à l’Institut supérieur des sciences de l’information et de la communication (ISSIC). Il fait un tour dans la presse écrite à l’hebdomadaire La gazette avant de faire quelque temps à la télé futurs media TFM. Très tôt engagé dans la vie associative syndicale et politique, il fut secrétaire général du mouvement sportif et culturel « nawetan », secrétaire administratif de l’Alliance Nationale des Élèves et Étudiants pour le progrès (ANEEP/AFP) et membre fondateur du mouvement syndical estudiantin conscience libre en 2008. Actuellement, Harouna est inscrit au doctorat en communication publique à l’Université Laval. Il fait sa recherche sur la communication institutionnelle des organisations internationales, plus particulièrement l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Florence Piron

Florence Piron est anthropologue et éthicienne, professeure au Département d’information et de communication de l’Université Laval où elle enseigne la pensée critique à travers des cours sur l’éthique, la démocratie et le risque. Présidente fondatrice de l’Association science et bien commun et de la boutique de sciences Accès savoirs de l’Université Laval, elle s’intéresse aux liens entre la science, la société et la culture (l’éthique), à la fois comme chercheuse et comme militante pour une science plus ouverte, plus inclusive, socialement responsable et tournée vers le bien commun qu’elle interprète comme la lutte contre les injustices et la dégradation de l’environnement. Elle intervient oralement et par écrit dans une grande diversité de milieux, dans et hors du monde universitaire. Elle est aussi impliquée dans la création d’un réseau de réflexion et d’action sur les risques de la médicalisation des enfants et dans plusieurs projets de solidarité avec des chercheurs et chercheuses des pays du Sud.

Danaé Robidoux

Bientôt titulaire d’un baccalauréat en communication publique profils entrepreneurial et distinction, Danaé souhaite compléter une maîtrise en relations publiques avec stage. Suite à son stage de l’été 2015, elle a obtenu un contrat en tant que chargée des communications au sein de l’organisme À Tire-d’Aile CALACS, un centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel.

Catherine Simard

Docteure en éducation et biologiste, Catherine est professeure-chercheure invitée à l’Université du Québec à Rimouski où elle enseigne la didactique des sciences et de la technologie aux futurs enseignants du primaire et du secondaire. Elle se passionne pour la philosophie des sciences, notamment à l’épistémologie de la biologie. Ses recherches portent principalement sur des thèmes relatifs au vivant, dont l’influence d’une culture scientifique face à sa conceptualisation et sur l’attitude envers des enjeux impliquant le vivant.

Sara Simoneau

Sara détient un baccalauréat en communication, rédaction et multimédia de l’Université de Sherbrooke et poursuit actuellement une maîtrise en communication publique avec un majeure en communication internationale et interculturelle à l’Université Laval. À la fin de son parcours universitaire, elle aimerait relever le défi d’une carrière à l’international.

Jade Stefanini

Jade Stefanini est une française d’origine italienne, qui a grandi près de Lille dans le Nord de la France. Née dans une famille passionnée par les voyages, Jade a  hérité de ces gènes qui la poussent à la découverte de l’autre, à la curiosité. Après son diplôme de fin de secondaire, Jade a commencé des études en anthropologie aux États-Unis, en Virginie. Cette année d’études a amené Jade à prendre part à des projets humanitaires comme Students Helping Honduras, avec qui elle a participé à la construction d’une école bilingue. De retour en France pour commencer son baccalauréat en marketing, droit et gestion, Jade entend encore une fois l’appel du voyage. Incapable de rester au même endroit trop longtemps, elle décide de partir faire sa maîtrise au Québec, à l’Université Laval. Jusqu’au prochain appel, jusqu’à la prochaine aventure.

Valérie St-Laurent

Originaire d’un petit village en Estrie, Valérie a toujours été curieuse et passionnée de découvrir différentes cultures, ce qui l’a amenée à voyager dès un jeune âge. C’est à l’âge de 16 ans qu’elle se donne le défi d’apprendre l’espagnol en séjournant au Mexique. ¿Hola, qué tal? Le défi relevé, elle entreprit plusieurs projets de coopération internationale par la suite pour essayer combler sa soif de voyages. Par la suite, elle prit deux années sabbatiques pour travailler dans le sud de l’Espagne. Plusieurs étaient convaincus qu’elle ne poursuivrait pas ses études, mais c’est plus motivée que jamais qu’elle entreprit un baccalauréat en études internationales et études hispanophones à l’Université Bishop’s. Elle entreprit un échange universitaire d’un an au Brésil pendant son baccalauréat et le termina en 2014. Éternelle voyageuse dans l’âme, une autre année sabbatique remplie de voyages à sac à dos et de découvertes exceptionnelles l’attendait. Encore une fois, un retour aux études s’inscrit à l’horaire. Son nouveau défi: une maîtrise en communication publique à l’Université Laval. Et voilà qu’elle est appelé à coopérer dans l’écriture de ce livre.

Ghada Touir

Ghada est tunisienne d’origine, installée au Canada et passionnée par les questions environnementales depuis longtemps. Elle détient un Ph.D en communication et sociologie de l’Université Laval. Sa thèse de doctorat s’intitule : « S’approprier les technologies numériques : étude des dynamiques, des pratiques et des usages du Web de quatre associations environnementales québécoises ». En 2015, Ghada fait en stage postdoctoral à la Chaire sur les usages des technologies numériques et les mutations de la communication et au Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO) à l’UQAM. Elle est rattachée au Département de communication sociale et publique, à l’École des médias et au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

Sebastian Weissenberger

Après des études de chimie en Allemagne, en Ontario et au Québec, Sebastian Weissenberger s’est tourné vers les sciences de l’environnement. Il a enseigné à l’UQAM, à la TELUQ et à l’Université de Moncton. Ses domaines de spécialisation sont la géochimie environnementale, la modélisation dynamique, l’étude du cycle du carbone et des bilans de carbone, l’adaptation aux changements climatiques, particulièrement en zone côtière, et la communication des sciences. Ses travaux de recherche l’ont mené au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Haïti, au Sénégal et au Bénin. Il s’intéresse par ailleurs à l’utilisation d’Internet pour la recherche et la formation, ayant mis sur pied plusieurs cours et contenus en ligne dans le cadre de collaborations internationales. Il tient à s’impliquer dans le débat public sur l’environnement, et surtout les changements climatiques en intervenant régulièrement dans les médias et d’autres tribunes et en s’impliquant dans des initiatives comme la revue VertigO en sciences de l’environnement ou le Réseau Africain en Environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *