Résumés multilingues

Vitalités des formations par les histoires de vie
Hervé Breton

La préservation de la vitalité des formations par les histoires de vie nécessite, au sein des cursus pédagogiques parfois régis par les logiques adéquationnistes, un travail permanent d’explicitation des visées, enjeux et perspectives de ces approches « anthropoformatrices ». Ce chapitre cherche à mettre au jour les processus de formation à l’œuvre dans les formations qui mobilisent les approches narratives et biographiques. De manière transversale, la notion de vitalité des approches biographiques est pensée avec ce qui constitue un fonds commun d’expérience au sein des collectifs s’impliquant dans les formations par les histoires de vie : la perception d’une humanité partagée rendue manifeste par la mise en récit des trajets de vie singuliers.

Apports de la démarche biographique en formation de formateurs et formatrices d’adultes
Patrick Rywalski

Plusieurs facettes des démarches biographiques amènent des formateurs et formatrices d’adultes à travailler leur identité en lien avec leur métier. Pendant la formation certifiante en cours d’emploi de quinze jours, échelonnés sur cinq mois, les activités du séminaire en résidentiel apportent des possibilités de lecture différenciée quant au processus d’insertion professionnelle, de construction identitaire, de développement de soi. Cette communication décrit ces différentes activités. Le déroulement pédagogique, les enjeux biographiques et des extraits de textes de participantes et participants illustrent ces moments de formation. Comment prendre en compte le sensible en formation? Comment aider les personnes à réguler leur action en prenant appui sur leur expérience? En quoi la mise en évidence de leur représentation de leur prénom les aide à nommer leur rapport au savoir? Quel événement amènent ces personnes à être là? Ces questionnements permettent l’accompagnement des participantes et participants dans leur domaine d’intervention en formation d’adultes.

Abstract

Several aspects of biographical approaches lead adult trainers to work on their identity in relation to their profession. During the 15-day on-the-job certification training, spread over five months, the activities of the residential seminar provide opportunities for differentiated reading about the process of professional integration, identity building and self-development. This communication describes these different activities. The pedagogical process, the biographical issues and excerpts from the participants’ texts illustrate these training moments. How to take into account the sensible aspects in training? How can we help people to regulate their actions based on their experience? How does highlighting their representation of their first name help them to identify their relationship to knowledge? What event brings these people to be there? These questions allow participants to be supported in their field of intervention in adult education.

Touches biographiques et formation d’enseignant(e)s
Anne-Marie Lo Presti et Sabine Oppliger

Notre recherche s’inscrit dans le contexte de la formation initiale des enseignant(e)s primaires à la Haute École pédagogique du canton de Vaud à Lausanne en Suisse. Elle porte sur l’analyse de textes de synthèse, sorte de bilans de formation produits par des étudiant(e)s à la fin de leur cursus dans le cadre des séminaires du module d’intégration. Ceux-ci mobilisent des dispositifs d’écriture réflexive pour favoriser l’articulation par les stagiaires des éléments théoriques et des éléments issus de leur pratique. La verbalisation du parcours de formation est appréhendée, ici, comme un voyage biographique dans sa « géographie » personnelle. Il s’agit de trouver de l’altérité au cœur de soi-même afin de s’orienter dans son cheminement professionnel et de mettre en évidence des processus d’altération dans le sens de transformation de l’identité qui génèrent un effet d’auto-accompagnement ainsi qu’une autoformation à visée émancipatrice. Pour cette contribution, nous souhaitons mettre en évidence les potentialités créatives et démontrer la vitalité des méthodes biographiques dans le champ de la formation des enseignant(e)s. L’expérience subjective peut ainsi devenir un outil d’autoformation et favoriser une « migration identitaire » dans le cursus de formation des futur(e)s enseignant(e)s.

Abstract

Our study takes place within the elementary school student-teachers training at the Pedagogic School of the canton of Vaud (Lausanne, Switzerland). It focuses on texts written toward the end of the students-teacher training as wrap-up activities of an integration seminar. These texts mobilize reflexive writing activities, encouraging student-teachers to articulate theory and practice. The writing tasks enable student-teachers to verbalize their training process, approached as a biographical journey in their personal geography. It aims at discovering the otherness within oneself, in order to find one’s own professional path. It highlights processes of alteration of identity, producing a self-accompanying effect with an emancipation goal. With this work, we hope to underline how creative potentialities can enhance students-teacher paths. We wish to show as well how biographical methods can enrich teacher training in lively manners. Written subjective experiences can become self-transformation tools, enabling migrations of identity, in the course of students-teacher training processes.

Fécondité de l’approche biographique dans la sphère scolaire
Marie-Claude Bernard, Jean-Jacques Demba, Ibrahim Gbetnkom
et Isabelle Lavoie

Le « legs qualitatif », comme le nomme Goodson, de l’approche biographique de Thomas et Znaniecki s’est étendu au champ éducatif depuis déjà une cinquantaine d’années et sa contribution est riche et variée. À l’intérieur de cette approche, le recours aux récits de vie permet d’aborder plusieurs problématiques. Ce chapitre présente, d’une part, l’utilisation du récit autobiographique d’une enseignante de biologie au secondaire (Québec) dans une démarche de développement professionnel; d’autre part, deux études porteuses de la voix d’élèves du secondaire : l’une située dans la recherche sur l’échec et la réussite scolaire au Gabon, l’autre, à visée exploratoire, documente l’utilisation de pratiques pédagogiques humiliantes au Cameroun. Ces trois contributions sont présentées afin de montrer la fécondité de cette approche en éducation sous l’éclairage théorique de l’interactionnisme symbolique.

Resumen

El “legado cualitativo”, como lo llama Goodson, del enfoque biográfico de Thomas y Znaniecki se ha extendido al campo de la educación desde hace ya unos cincuenta años y su contribución es rica y variada. Dentro de este enfoque el uso de los relatos de vida permite abordar diversos problemas. Este capítulo presentará por un lado el uso autobiográfico del relato de vida realizado por una maestra de biología de secundaria (Quebec) con el objetivo de desarrollarse profesionalmente. Por otro lado, dos estudios que llevan la voz de estudiantes de secundaria: uno ubicado en una investigación sobre el fracaso y el éxito académico en Gabón, el otro, exploratorio, documentó el uso de prácticas pedagógicas humillantes en Camerún. Estas tres contribuciones serán presentadas para mostrar la fertilidad de este enfoque en la educación bajo la contribución teórica del interaccionismo simbólico.

Shü pamôm (En bamum)

Mo’ yu pûmgam, shi pe mbèt pam ké mbùme, yiéka Goodson téé mfû na, lo’ tù nga tû sangam Thomas po Znaniecki, néé weri lo’ ngâ yu tèn ngom lùm, ngouo méé tù li’ yutere, na yire sie ngam pe mîtkeri, mbe shùmkeri. Mbe tue matù ntù tunwet yire manjé, yi mfa’fa’ ne nkùnsânsâ wume pùuen ntô fône kâ mùnnjetne n^she tu tù ndun pesaa kùe na. Yùe yi kpùeri na ntue pum lit nkükâ mo’ lera mengbié, nga let wume mùn nyütu pua yi penyam tù nda lerewa mbâre nkuo’ i pâ (Québec), téé mfa’ mfa’mfa’ menguéé tâmkut tù li’fa’na. Mbeshi tue memo’, mo’ pèt yutùete yùe a mkpa’ nshùket me nshût ghâ lerewa mbâre mbèen nkuo’ ipâ na; pumi tù mgbâ yu ta’ nga ya’mkpa’ne pua yùmgbù ma Gabon, mo’ndî, mbe nga yinshashe ngam, na ntùpshe shimo’ nga-njùre yùe pe ngékèt tù la’ Kamerun aPa nushe tu tù yire tét mbu’ yu ghùeshe, gnere mi pep e lîne, pe pi lèt nshùket yire manjé tù ng lèt yùm, ne rane mi yùe nga shâne wupme mfa ne.

La voix de l’enseignant(e) et de l’enfant dans la construction des identités professionnelles
Conceição Leal da Costa et Teresa Sarmento

Ce texte résulte d’une enquête internationale qui cible la construction de la connaissance sur les identités professionnelles et la vie enseignante. Ce qui a réuni les chercheuses du Portugal et du Brésil, c’est l’intérêt partagé pour la recherche biographique en éducation, pour la formation et les récits d’enseignant(e)s ainsi que l’écoute des enfants dans leur travail. L’enquête s’inscrit dans le cadre d’une communauté d’apprentissage, permettant d’élargir le nombre de récits étudiés devant l’amplitude territoriale et spatio-temporelle du projet. Nous appartenons à un groupe qui croit à la transformation comme un chemin qui se poursuit et ne nous enferme pas, refusant, à l’instar de Nóvoa, les déterminismes. Il y a des aspects qui relèvent toujours d’une dimension collective et qui affectent les enseignant(e)s face à l’improvisation, à la prise de décision aux réalités diverses, à des expériences vécues, rencontres et événements qui dépendent des groupes et des contextes auxquels ils et elles appartiennent. Ces aspects montrent aussi les possibilités de développer une capacité d’agir et dans l’intervention consciente et autonome qui permet de changer les enseignant(e)s eux-mêmes, les autres et les contextes. Les approximations entre dimensions individuelle et collective partent du présupposé qu’il est possible de préétablir un ensemble de caractéristiques pouvant définir l’avenir professionnel. Parmi les quatre dimensions que ce projet veut atteindre – formation, expérience, interactions et insertion dans des organisations – nous avons sélectionné pour ce chapitre la compréhension des interactions avec les enfants en tant qu’élément constitutif et (re)constructeur des identités professionnelles.

Resumo

Este texto resulta de uma investigação narrativa realizada por uma rede internacional de investigadoras (auto)biográficas, com o foco na construção de conhecimento sobre as identidades profissionais e a vida de professores de crianças pequenas. O projeto de investigação, designado «O que fazemos com o que fazem connosco… identidades profissionais em reconstrução », tem como objetivo analisar como as identidades profissionais apresentam mudanças ao nível dos princípios e das finalidades educativas dos professores, partindo da seguinte questão de pesquisa : Como é que os professores integram na sua identidade profissional as mudanças que decorrem na sociedade em geral e particularmente no sistema educativo? O estudo atende a quatro dimensões – formação, experiência, interações e inserção nas organizações, sendo que para este texto selecionamos a apresentação da análise sobre as interações com crianças enquanto constitutivas das reconstruções identitárias. A nível metodológico consideramos o método (auto)biográfico, baseado nas entrevistas narrativas, como o mais adequado para responder aos objetivos de pesquisa. A escuta das narrativas permitiu-nos compreender como as interações com as crianças se diversificam ao longo dos percursos profissionais, produzindo diferentes olhares sobre as crianças, os quais se traduzem por diversas formas de trabalhar com os alunos.

Récit de formation continue performative. Reconnaissance du savoir-faire d’enseignant(e)s autochtones d’une communauté en Amazonie
Gilvete de Lima Gabriel, Charliton José dos Santos Machado
et Maria da Conceição Passeggi

Cette recherche se situe dans le cadre du postdoctorat de Gilvete de Lima Gabriel à l’Université fédérale de la Paraíba qui a l’objectif de reconnaître le savoir-faire de deux enseignantes autochtones œuvrant dans deux écoles de la communauté Boca da Mata à Pacaraima, Roraima, située à l’extrême nord du Brésil. La démarche méthodologique retenue est qualitative, de type participatif. Le processus d’apprentissage formel proposé a permis aux enseignantes de modéliser leurs expériences par le biais de la mimesis de la formation continue. Dans ce travail, le savoir-faire des enseignantes est analysé à partir de leurs expériences dans le groupe référence gardien de la forêt. Le chapitre présente les témoignages des enseignants et enseignantes révélant leurs actions, leur engagement, leur responsabilité et affection envers les peuples amazoniens. Il présente aussi les discussions et les analyses des récits autobiographiques des enseignants et enseignantes autochtones et des récits d’expérience réussie. Une condition sine qua non à retenir dans l’étude des récits des enseignants et enseignantes sur le savoir-faire est la compréhension de la culture et, dans le cas présent, la compréhension de la culture de cette communauté, cultures qui forgent de manière dialectique la constitution du sujet.

Abstract

This research is part of Gilvete de Lima Gabriel’s post-doc at the Federal University of Paraíba with the objective of recognizing the expertise of two indigenous teachers working in two schools in the Boca da Mata community in Pacaraima, Roraima, located in the extreme north of Brazil. The methodological approach adopted for this research is qualitative and participatory. The formal learning process proposed by the research enabled the teachers to model their experiences through the mimesis of continuous education. In this work, the expertise of the teachers will be analyzed from their experiences in the group-reference of guardian of the forest. This chapter presents the teachers’ testimonials revealing their actions, commitment, responsibility and affection towards the Amazonian peoples. We present the discussions and reviews of the autobiographical stories of indigenous teachers and stories of successful experience. A prerequisite for the study of teachers’ accounts of skills is the understanding of culture and, in this case, the understanding of the culture of that community, the cultures that forge in a particular way dialectical constitution of the subject.

Resumo

Esta pesquisa é parte do estudo de pós-doutorado de Gilvete de Lima Gabriel, pela Universidade Federal da Paraíba, com o objetivo de reconhecer o saber-fazer de dois professores indígenas que trabalham em duas escolas da comunidade Boca da Mata em Pacaraima, Roraima, localizada no extremo norte do Brasil. A abordagem metodológica adotada é qualitativa e participativa. O processo formal de aprendizagem proposto permitiu aos professores que modelassem suas experiências por meio da mimesis da formação continuada. Neste trabalho, o saber-fazer dos professores será analisado a partir de suas experiências no grupo-referência guardião da floresta. Este capítulo apresenta os depoimentos dos professores revelando suas ações, compromisso, responsabilidade e afeto para com os povos amazônicos. Apresentamos as discussões e análises das narrativas autobiográficas de professores indígenas e de suas experiências bem-sucedidas. Uma condição sine qua non para o estudo do saber-fazer dos professores é a compreensão da cultura e, neste caso, a compreensão da cultura daquela comunidade, as culturas que forjam de forma dialética a constituição do sujeito.

La dimension formative des recherches biographiques
Olga Czerniawska

L’auteure présente dans ce chapitre plusieurs dimensions de la recherche biographique, fondées notamment sur la sociologie, les sciences de l’éducation et les études littéraires. Elle montre également à quel point il est possible d’utiliser ces dimensions dans le travail avec des adultes (en leur proposant des ateliers biographiques au cours desquels elles et ils partagent leurs expériences biographiques, leurs récits de vie, leurs journaux intimes, leurs poèmes et leurs représentations/vécus artistiques). Elle expose les sources et racines polonaises des recherches biographiques (Helena Radlińska, Florian Znaniecki). Elle met également l’accent sur l’inspiration francophone dans le développement des recherches biographiques dans des équipes internationales (association APA, fondée par P. Lejeune, archives APA, œuvres de P. Dominicé, M. Lani-Bayle).

Abstrakt

Autorka prezentuje w swoim artykule kilka wymiarów badań biograficznych np. ugruntowanych w socjologii, naukach edukacyjnych i literaturoznawstwie. Pokazuje również jak praktyczne można stosować te wymiary w pracy z ludźmi dorosłymi (proponując im warsztaty biograficzne, podczas których dzielą się swoimi doświadczeniami biograficznymi, historiami życiowymi, piszą pamiętniki, poematy, prezentują artystyczne reprezentacje swoich przeżyć biograficznych). Eksponuje polskie źródła i korzenie badań biograficznych (Helena Radlińska, Florian Znaniecki). Mocno akcentuje inspiracje frankofońskie w rozwoju międzynarodowych zespołowych badań biograficznych (stowarzyszenie APA założone przez Ph. Lejeune, archiwa APA, prace P. Dominicé, M. Lani-Bayle).

Cercle de femmes : du récit oral à la ritualisation pour faire communauté
Monyse Briand

Les pratiques biographiques s’appuient principalement sur la culture et le langage de l’écrit et de la parole. Elles évoluent également au croisement d’autres types de pratiques tels que les pratiques rituelles. Ce chapitre souhaite présenter une pratique qui se déploie au Québec dans une culture orale, une culture du partage et de la parole, au sein de laquelle le récit de soi et de ses expériences de vie en groupe de femmes occupe une place importante. Cette expérience s’inscrit dans un contexte d’éducation tout au long de la vie qui fait une bonne part à une méthodologie narrative dans une perspective de pratiques rituelles fécondes qui permettent de se raconter, de se rencontrer et de ritualiser les différents passages de la vie au sein d’une communauté. Plus précisément, les réflexions au cœur de ce chapitre sont appuyées par l’expérience faite par l’auteure auprès d’un cercle intergénérationnel constitué de treize femmes entre 30 et 65 ans qui se sont rencontrées pendant près d’un an. Tout au long de ce chapitre, nous tentons d’apercevoir quelles sont les conditions, dans l’histoire de vie de l’auteure, permettant d’oser partager son récit de vie à d’autres femmes à travers l’expérience des cercles de femmes.

L’histoire de vie collective, une stratégie citoyenne pour contrer la marginalisation sociale
Jacques Rhéaume

Divers travaux au Québec utilisant les récits de vie ont visé à mieux comprendre la complexité et les défis des parcours de vie d’immigrant(e)s, de réfugié(e)s, ou d’itinérant(e)s, à montrer le processus de marginalisation de personnes en situation de vulnérabilité, confrontées à la pauvreté. Les entretiens individuels ou de familles, des récits de vie de collectivités, l’usage de moyens audiovisuels (films ou vidéos), l’écriture collective sont quelques-unes des méthodes de travail qui peuvent favoriser une nouvelle puissance d’agir, un empowerment des collectifs et des personnes. Ces études incluent des conditions spécifiques relatives à l’éthique, aux conditions de production des données, du partage de l’analyse, de la diffusion des résultats et de l’implication des chercheurs. Sont présentés quelques analyses de cas de récits de collectivités avec un groupe communautaire offrant de l’aide alimentaire, un organisme communautaire pour des itinérant(e)s produisant un journal de rue et des entretiens avec des familles de réfugié(e)s récents au Québec. L’attention est portée dans notre analyse sur quelques dimensions spécifiques du processus de marginalisation sociale vécu par ces personnes et des voies de sortie pouvant favoriser une citoyenneté plus inclusive.

Abstract

The presented studies have to meet specific ethical requests related to the data producing process and conditions, the sharing of the analysis, the diffusion of the results and the researchers’ involvement. The case analysis are those of collective like histories with a community group offering food assistance, a community group for homeless people producing a street journal and interviews with families of recent refugees in Quebec. We underline in our analysis the specific dimensions of the marginalizing process experienced by those people and the possible solutions they develop to reach a more inclusive citizenship.

 

Approches narratives et accompagnement professionnel des personnes âgées
Marie-Emmanuelle Laquerre

Il est reconnu que l’implantation des approches gestionnaires dans les domaines de la santé et des services sociaux a des effets négatifs sur la relation de soins qui s’établit entre les usagers ou usagères et les professionnels ou professionnelles. Les soins et services formels adressés aux personnes âgées en perte d’autonomie, qu’ils prennent place à l’hôpital, à domicile ou en centre d’hébergement, font notamment les frais de ces changements organisationnels puisque l’efficacité, la productivité et le rendement priment dorénavant sur la dimension relationnelle et sur l’importance de considérer chaque personne âgée dans sa singularité, sa diversité et son universalité. Nous verrons que l’utilisation du récit de vie auprès des personnes âgées, lorsque considéré comme un outil d’intervention, peut servir de stratégie pour redonner une dimension plus humaine à la relation qui s’établit entre un intervenant ou une intervenante et un usager ou une usagère. Une recherche-action mettant en scène la chercheuse, des aîné(e)s et des intervenant(e)s démontre les nombreux bienfaits des récits de vie pour les aîné(e)s, pour les intervenant(e)s et pour les équipes de travail. Ils contribuent notamment à redonner du sens à la pratique en replaçant l’intervention dans ses dimensions relationnelles et non seulement techniques. Les résultats renforcent de plus la pertinence d’encourager la collaboration entre chercheur(se)s-intervenant(e)s et personnes âgées.

De la transmission à la reconnaissance d’une histoire de vie collective
Michel Rival

À Nantes (France), les anciens ouvriers des chantiers navals animent à la Maison des hommes et des techniques l’exposition permanente « Les bâtisseurs de navires ». Lors de cette visite-exposition, ils présentent aux différents publics accueillis l’histoire de la construction navale, les vécus d’expériences professionnelles, les faits sociaux de la culture ouvrière, la mémoire collective du lieu… Cette recherche-action en sciences de l’éducation et de la formation se propose de réfléchir, avec les anciens ouvriers, animateurs des visites, aux effets liés à la transmission de l’histoire vécue de ce territoire. La démarche clinique dialogique, comme approche inductive, permet d’accompagner les récits d’expérience et de promouvoir la mise en réflexion des sujets animateurs. En quoi et comment cette mise en réflexivité fait-elle émerger chez eux des savoirs inédits? Des savoirs sur soi? Que révèle-t-elle sur ce besoin de reconnaissance?

Abstract

On the Island of the city of Nantes, the former workers of the shipyards present the exhibition « Ship Builders » at the Maison des Hommes et des Techniques. During this visit-exhibition, they present the history of ship building, the telling of professional experiences, the social facts of the working-class culture, the memory of the place… to the different audiences. This research-action on Training and Education Sciences aims at, along with people who present the visits, thinking about the effects of the passing on of the living history of this territory. The dialogical-clinic method, as an inductive approach, enables to accompany the experience telling and help people who present the visits to ponder. How and in what way does this pondering give birth to a brand new knowledge?Is this a self-knowledge? What does it reveal or display about this need of recognition?

Théâtre et histoires de vie. Se former à la rencontre de soi et de l’autre par la représentation de récits de vie transculturels
Daniel Feldhendler

Aller à la rencontre de l’autre. Entrer dans une écoute sensible de son récit de vie. Faire représenter un fragment de son histoire. Se découvrir soi-même comme un autre. Créer des liens entre nos histoires de vie. Une telle démarche favorise la création d’un espace privilégié, un lieu pour dire son histoire et la relier à celle des autres. Le recours à la scène catalyse la mise en relation d’expériences singulières. Nous abordons ici un théâtre de récits de vie pour se dire et se voir, un théâtre pour devenir acteur et sujet de son histoire. La représentation de nos histoires de vie est anthropologie dynamique et herméneutique transculturelle. Elle s’ouvre à un imaginaire social riche en dynamique transformatrice. Ce chapitre approfondit les enjeux de la représentation d’histoires de vie et ses potentialités en tant que vecteur de changement social. Le fait que cette démarche théâtrale se soit, depuis 1975, si rapidement développée dans le monde est une expression de sa modernité dans notre époque actuelle : elle s’avère être un instrument pertinent dans le dialogue social. La méthode crée un espace potentiel pour la rencontre d’individus et de groupes. Elle encourage au dialogue, en reliant les uns et les autres dans une affirmation de leur rôle de sujets cocréateurs de leur histoire et de leurs récits de vie. Les dimensions sociales et politiques sous-jacentes à ce processus deviennent apparentes : développer des formes de lien social qui prennent en compte les singularités et l’expression des individus en catalysant une dynamique de médiation comme reliance, mise en relation et synergie entre l’individuel et le social.

Abstract

Encountering the Other. Enter into a sensitive listening of his life story. To represent a fragment of its history. To discover oneself as an Other. Create links between our life stories. Such an approach favors the creation of a privileged space, a place to tell its story and connect it to that of others. The use of the stage catalyses the linking of singular experiences. Here we enter a theater of life stories to tell each other and to see each other, a theater to become an actor and a subject of its history. The representation of our life stories is dynamic anthropology and transcultural hermeneutics. It opens up to a social imaginary rich in transformative dynamics. This communication deepens the issues of the representation of life stories and its potential as a vector of social change. The fact that this theatrical approach has been so rapidly developed in the world since 1975 is an expression of its modernity in our present age: it proves to be a relevant instrument in social dialogue. The method creates a potential space for the meeting of individuals and groups. It encourages dialogue, connecting each other in an affirmation of their role as co-creators of their story and their stories of life. The social and political dimensions that underlie this process become apparent: developing forms of social link that take into account the singularities and the expression of individuals by catalyzing a dynamic of mediation such as reliance, relationship and synergy between the individual and the social.

Les récits de vie peuvent-ils être des outils de résistance aux injustices épistémiques et de changement social?
Florence Piron

La méthode du récit de vie est bien plus qu’une technique de collecte de données qualitatives parmi d’autres. Bien que centrée sur les individus et donc sur le niveau le plus subjectif et personnel de la recherche en sciences sociales, elle peut aussi devenir un outil de changement social en s’inscrivant dans des enjeux collectifs majeurs comme la lutte contre le racisme ou contre les violences fondées sur le genre. Ce qui le rend possible est la rédaction de portraits issus d’entretiens de récit de vie et leur large diffusion en libre accès sous différents formats, pour enrichir l’imaginaire collectif. Deux exemples sont présentés dans ce chapitre.

Abstract

The life story method is much more than just another qualitative data collection technique. Although it focuses on individuals and therefore on the most subjective and personal level of social science research, it can also become a tool for social change by addressing major collective issues such as the fight against racism or gender-based violence. What makes it possible is the writing of portraits from life story interviews and their wide distribution in free access in different formats, to enrich the collective imagination. Two examples are presented in this chapter.

Souvenirs dormants : l’écriture de soi dans des cahiers d’écoliers
Ana Chrystina Mignot

Dans ce chapitre, nous avons l’intention de cartographier, dans l’historiographie de l’éducation, les recherches qui choisissent les cahiers scolaires comme source et/ou objet d’étude, ainsi que les initiatives de préservation de la mémoire scolaire qui tentent de montrer que ces documents éphémères, qui conservent des mémoires en sommeil, peuvent révéler des histoires individuelles et collectives d’apprentissage et d’exercice d’écriture de soi.

Abstract

In this chapter, we intend to map, in the historiography of education, the research that has chosen school notebooks as a source and/or object of study, as well as memory preservation initiatives schoolchildren who try to show that these ephemeral documents keep memories dormant can reveal individual and collective stories of learning and self-writing exercise.

Resumo

No presente texto, pretendemos mapear, na historiografia da educação, as pesquisas que elegem os cadernos escolares como fonte e/ou objeto, bem como as iniciativas de preservação da memória escolar que tentam mostrar que estes documentos efêmeros que guardam memórias adormecidas podem revelar histórias individuais e coletivas de aprendizagem e exercício da escrita de si.

De l’entredit à l’entre-eux-dit : craintes, impasses et « bonnes surprises »
Corinne Chaput-Le Bars

S’entredire est un verbe tombé en désuétude dans la langue française qui s’emploie à propos d’un échange entre deux personnes et signifie dire réciproquement quelque chose l’un à l’autre. À partir de ce mot passé dans l’oubli, l’auteure du chapitre a construit le néologisme « entre-eux-dit » qui lui sert à désigner cet espace de dialogue à construire, toujours inédit, jamais reproductible, entre un narrateur qui s’est dévoilé ou « entredit » et un narrataire qui l’a « entrentendu » pour produire ensemble une histoire de vie. Un espace de complicité pour un couple récitant-autrui significatif, dont Montaigne en personne aurait pu dire : « Parce que c’était lui, parce que c’était moi ».

Abstract

S’entredire is a verb that has become obsolete in the French language, which is used for an exchange between two people and means to say something to each other. From this forgotten word, the author of the chapter has constructed the neologism « entre-eux-dit » which it serves to designate this space of dialogue to be built, always novel, never reproducible, between a narrator who is unveiled or « entredit » and a narratee who has « entered » to produce together a History of life. A place of complicity for a couple reciter – significant others that Montaigne himself could have said: « Because it was him, because it was me ».

Tour et détour d’un cueilleur de récits affecté.
Être impliqué, être engagé, être affecté : avions-nous le choix d’une autre posture?
Thierry Chartrin

Au-delà de l’implication, le cueilleur de récit doit accepter d’être affecté afin de réussir son projet de connaissance, à condition toutefois de savoir l’oublier et surtout de se protéger.

Abstract

Beyond the involvement, the storyteller must agree to be assigned to succeed his project of knowledge provided however to know forgetting and especially to protect himself.

License

Symbole de License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International

Les voies du récit de Marie-Claude Bernard, Geneviève Tschopp et Aneta Slowik est sous une licence License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International, sauf indication contraire.

Partagez ce livre