5 Créer une nouvelle revue

Une « nouvelle revue » est une revue qui n’a pas d’existence avant le Grenier des savoirs. Il s’agit d’un projet éditorial émanant d’une équipe déjà constituée, d’une personne seule ou du Grenier des savoirs lui-même. De nombreuses discussions peuvent accompagner la rédaction du document de présentation de la revue qui sera soumis au Secrétariat général (SG) puis au comité scientifique du Grenier. Ce chapitre présente le contenu demandé pour cette première et décisive étape.

Chaque équipe proposant une revue doit auparavant bien comprendre les valeurs et les critères de qualité promus et respectés par les revues du Grenier des savoirs, notamment la publication en libre accès, l’évaluation ouverte ou par les pair-e-s en double aveugle, l’indexation dans le Directory of Open Access Journals (DOAJ), la possibilité d’obtenir une version PDF des volumes, l’impression de ces volumes à la charge des revues, l’écriture inclusive, les exigences de rigueur bibliographique, la politique anti-plagiat, l’absence de frais demandés aux auteurs et autrices et d’honoraires pour les évaluateurs et évaluatrices, la gouvernance de l’Association Science Afrique, le règlement des cotisations. Tous ces éléments sont décrits dans les pages éditoriales du site principal du Grenier des savoirs, reproduites dans ce manuel.

Les sept éléments à fournir pour créer une revue

Ces sept éléments sont essentiels pour intégrer le Grenier des savoirs et obtenir un site pour une revue en émergence. Les définitions de chaque terme italique figurent dans le chapitre Définitions.

1. Le titre devra être choisi dans une langue africaine. La valorisation des savoirs locaux et du plurilinguisme sont les particularités du Grenier des savoirs. Ce dernier se veut un espace de promotion de la diversité linguistique et culturelle de l’Afrique et des Afro-descendants. Quant au sous-titre, on le maintiendra en français et/ou en anglais.

2. Le texte de présentation de la revue est le principal élément sur lequel le comité scientifique de l’Association Science Afrique juge de la pertinence du projet qui lui est proposé. Il fait environ deux pages et décrit, outre le titre et le sous-titre de la revue proposée, les champs disciplinaires qu’elle couvre, les problématiques qu’elle aborde et la ou les langue(s) de publication souhaitée(s).

3. Le document énumère ensuite les prénoms et noms (en lettres capitales) des membres du comité de rédaction (de deux à cinq personnes idéalement), leur institution et leur pays d’attache. Ces personnes, chargées de diriger la future revue, doivent avoir donné leur accord explicite au rédacteur ou à la rédactrice en chef qui les a sollicitées. Il est très important de comprendre que ce comité doit mobiliser des personnes d’au moins deux institutions scientifiques différentes. En effet, pour respecter les critères du Directory of Open Access Journals (DOAJ) et y être indexée, une revue ne peut pas être dirigée par des personnes relevant d’une seule institution. Le Secrétariat général pourra aider les équipes en ce sens.

4. Le comité de rédaction est appuyé par les membres du comité scientifique dont les informations sont présentées selon le même procédé. Le Secrétariat général pourrait demander ultérieurement des preuves de leur accord à devenir membre de l’un des deux comités. Les membres du comité scientifique doivent provenir d’une pluralité de pays. C’est le comité de rédaction qui est chargé de former le comité scientifique, avec l’appui du Secrétariat général. La personne responsable de la revue écrit aux personnes visées sur du papier à en-tête de la revue et y présente la revue, le Grenier des savoirs et ses politiques éditoriales, ainsi que le rôle attendu des membres du comité scientifique.

5. Les porteurs et les porteuses de projet doivent ensuite fournir les titres de trois dossiers thématiques qu’ils ou elles entendent publier, avec si possible le nom d’une ou de deux personne(s) qui sera/seront responsable(s) de coordonner chaque dossier. L’appel du premier dossier, parmi ces trois, devra impérativement être rédigé et assorti d’un calendrier de publication modifiable. Nul besoin de rappeler que ces éléments permettront d’apprécier la cohésion du projet de revue et surtout de contribuer à sa durabilité dans le temps.

6. L’équipe doit aussi proposer une image ou un concept pour la confection de la couverture qui suivra le design de toutes les autres. Il s’agit d’une illustration ou de quelque chose d’abstrait, mais qui évoque l’esprit de la revue. Quel que soit le choix, cet élément devra être sous licence Creative Commons ou appartenir à un membre de l’équipe.

7. En fin, en vue de la création du site web, l’équipe doit joindre une description courte (2-3 phrases) et moyenne (100 mots) de la revue proposée. Au besoin, envoyez les logos des partenaires en haute résolution.

Le document final doit être envoyé par courriel/mail à gilbaben@gmail.com et Florence.Piron@com.ulaval.ca pour cette phase préliminaire. Une adresse institutionnelle sera bientôt créée.

Le Secrétariat général accusera réception de la proposition et créera un groupe WhatsApp avec les membres du comité de rédaction. Ce groupe permettra d’améliorer le texte de présentation de la revue ou compléter les informations manquantes. Il servira ensuite de principal canal d’information pour tout ce qui concerne la vie de la revue. Les rédacteurs et rédactrices en chef seront aussi invités dans le groupe WhatsApp du Grenier des savoirs en général.

Finalement, chaque revue doit signer un protocole d’entente avec le Grenier des savoirs. Voir le chapitre à ce sujet.

License

Symbole de License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International

Manuel du Grenier des savoirs de Florence Piron et Gilbert Babena est sous une licence License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International, sauf indication contraire.

Partagez ce livre