Biographie de l’autrice

L’autrice, Léonie Tatou, est maîtresse de conférences HDR en sciences du langage à l’Université de Ngaoundéré (Cameroun). Elle est fondatrice et responsable du laboratoire Langues, Dynamiques et Usages (LADYRUS). Ses travaux de recherche ainsi que son engagement social s’articulent autour des dynamiques multilingues et multiculturelles observables en Afrique et de la problématique du développement durable par le biais de la formation du capital humain et de la circulation des sciences et des savoirs, tout cela en lien avec la dynamique des langues et des cultures. Elle s’intéresse particulièrement à la mise en cohérence de ces dynamiques avec la problématique du développement humain et la promotion de la justice cognitive.

Elle est chercheuse associée au CIRAM (Centre international de recherche sur l’Afrique et le Moyen Orient de l’Université Laval, Canada) et membre de plusieurs organisations savantes. Elle a obtenu la distinction de Chevalier dans l’Ordre national de la Valeur. Parmi ses livres récents, Dschang Paris Garoua. Missive à François Tatou, mon père. Essai d’anthropograhie du quotidien (2020) en libre accès aux Éditions science et bien commun et, en collaboration avec Joseph Fometeu et Philippe Briand, La langue et le droit (L’Harmattan, 2018).

Pour avancer dans la linguistique du développement, elle est devenue co-fondatrice et co-responsable de la revue panafricaine en libre accès Jeynitaare, au sein du Grenier des savoirs.

License

Partagez ce livre