Autrices et auteurs

Taous Achour

Taous Achour est maîtresse-assistante à l’Université de Boumerdès – Algérie – et doctorante en sciences du langage au sein du Centre de recherches sur les médiations (CREM) de l’Université de Lorraine. Son projet de recherche, dans l’équipe Praxitexte, a pour objet l’émergence du sens en discours au regard des valeurs culturelles des locuteurs/énonciateurs.

Patricia Caillé

Patricia Caillé est maîtresse de conférences au Département d’information et de communication de l’Université de Strasbourg et membre du Centre de recherches sur les médiations (CREM) de l’Université de Lorraine. Son travail de recherche porte sur les cinémas du Maghreb, les réalisatrices, les publics, etc. Elle a codirigé avec Florence Martin, Les Cinémas du Maghreb et leurs publics (Africultures, 89-90, 2012), avec Abdelfettah Benchenna et Nolwenn Mingant, La Circulation des films : Afrique du Nord et Moyen Orient (Africultures, 101-102, 2016), et avec Claude Forest, Regarder des films en Afriques (Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2017).

Joël Danet

Joël Danet est ingénieur d’études et chargé de cours à l’UFR Arts de l’Université de Strasbourg. Chargé de mission auprès du Département d’histoire des sciences de la vie et de la santé (DHVS) de la Faculté de médecine, il est responsable d’un programme de sauvegarde et de valorisation de documents audiovisuels sur le thème « médecine et société » dans le cadre d’un programme de recherche piloté par le laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement, en Europe (SAGE). Membre de l’association Vidéo Les Beaux Jours, il conçoit et anime des programmations de films documentaires.

Hanane El Bachir

Hanane El Bachir est professeure en sciences des textes littéraires, option Littérature et cinéma à l’Université d’Oran 2, membre du laboratoire de Langues, Littérature et Civilisation/Histoire en Afrique (LLCHA). Elle a publié : « Immigration et déchirement identitaire, du roman au film », Africa And the West, 2009; « Le gone du Chaâba, de l’écriture romanesque à l’écriture filmique », Synergies Algérie, 11, 2010; « Discours textuels/Discours iconiques et sonores : quelles représentations historiques et culturelles dans les œuvres franco-maghrébines? », Revue du Laboratoire LLCHA, 2012; « Entre Imaginaires et représentations », in Lachkar. A., dir., Langues, cultures et médias en Méditerranée, Paris, L’Harmattan, 2014.

Fayçal Izedaren

Fayçal Izedaren est maître de conférences à l’Université de Chlef – Algérie, membre du laboratoire des activités physiques et sportives (LAPSSES). Titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université Paris 8, il travaille sur les thématiques liées à la sociologie des migrations, l’éducation, l’enseignement supérieur et l’information. Il est intervenant dans les médias sur les questions sociales et politiques dans le monde arabe.

Lakhdar Kharchi

Lakhdar Kharchi, responsable de l’antenne de M’sila du réseau mixte algéro-français de recherche-formation et de recherche sur la Langue française et les expressions francophones (LaFEF), est maître de conférences à l’Université de M’sila – Algérie. Il est chercheur associé au DILTEC – Didactique des langues, des textes et des cultures – Sorbonne nouvelle Paris 3. Didacticien de formation, il mène des recherches sur la neurodidactique, la construction du savoir et les TIC. Il a publié Didactique des langues étrangères et TIC; apport pédagogique des didacticiels (Alger, Editions OPU).

Pascal Laborderie

Pascal Laborderie est maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Reims Champagne-Ardenne – Centre d’études et de recherches sur les emplois et les professionnalisations (CEREP). Spécialiste du cinéma éducatif, il a publié Le cinéma éducateur laïque (Paris, L’Harmattan, 2015) et coordonné La Ligue de l’enseignement et le cinéma (avec F. Gimello-Mesplomb et L. Souillés-Debat, Paris, AFRHC, 2016) ainsi que Les ciné-clubs à l’affiche (avec D. Auzel, Arles, Éd. A. Bizalion/Cinémathèque de Toulouse, 2018).

Larbi Megari

Larbi Megari est doctorant en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Tours et membre de l’équipe de recherche Pratiques et ressources de l’information et des médiations (PRIM). Il est titulaire d’une maîtrise en communication de masse de la London Metropolitan University. Journaliste depuis vingt ans, il est coordinateur central et responsable de la commission News and Magazines qui fait partie de la COPEAM.

Leila Dounia Mimouni-Meslem

Leila Dounia Mimouni-Meslem est professeure à l’Université d’Oran 2, membre du laboratoire de Langues, Littérature et Civilisation/Histoire en Afrique (LLCHA). Ses recherches portent sur la littérature, la paralittérature et principalement la bande dessinée. Elle s’intéresse aussi au domaine de la didactique des textes littéraires dans le cadre de l’enseignement du F.L.E. Son dernier article s’intitule « L’espace féminin dans la bande dessinée et la caricature algérienne », publié en ligne dans la Revue Algérienne des Lettres, n°1, 2017.

Amira Rahal

Amira Rahal est doctorante en didactique du FLE et interculturalité à l’Université de Batna 2 – Algérie. Enseignante dans le secondaire depuis huit ans, elle mène des recherches sur la classe inversée. Sa thèse, sous la direction de Lakhdar Kharchi, s’intitule « Classe inversée une philosophie pour repenser l’enseignement /apprentissage du FLE dans le secondaire : cas des élèves de 1ère A.S. du lycée Othman Ibn Affan de M’sila ».

Abdelkader Sayad

Abdelkader Sayad est maître de conférences en sciences du langage à l’Université de Mostaganem (Algérie). Il est membre du laboratoire de Langues, Littérature, Civilisation/Histoire en Afrique (Université Oran 2). Ses recherches portent sur le discours de la presse écrite, la communication électronique et les nouveaux médias basés sur les NTIC. Son dernier article s’intitule « Sciences du langage et sciences de l’information et de la communication : Complémentarité ou interdisciplinarité? » (Synergies Algérie, n°26, 2016).

Guglielmo Scafirimuto

Guglielmo Scafirimuto est inscrit en troisième année de doctorat en études cinématographiques à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, sous la direction d’Antonio Somaini (Laboratoire International de Recherche en Arts –  LIRA). Il travaille sur la migration, le post-colonialisme, la mémoire et l’identité transculturelle dans le cinéma contemporain et notamment sur les documentaires et les vidéos autobiographiques des artistes migrants.

Vivien Soldé

Vivien Soldé est doctorant en sociologie à l’université de Reims Champagne-Ardenne (CEREP). Il poursuit actuellement, sous la direction de Françoise F. Laot et Pascal Laborderie, une thèse qui s’intitule « Le cinéma dans l’éducation populaire en France : Étude comparative des réseaux confessionnels et laïques (1944-2005) ». Il a publié « La violence au cinéma : une controverse entre les associations d’éducation populaire laïques et confessionnelles (France, 1947-1963) » (avec Pascal Laborderie, Le Télémaque, n° 53, Presses universitaires de Caen, juin 2018, p. 81-96).

License

Partagez ce livre