III. Comment juger de la valeur des interventions?

3. Liste des valeurs et critères de l’évaluation

Daniel L. Stufflebeam

[Traduit de Stufflebeam, Daniel L. 2001. « Evaluation Values and Criteria Checklist », Western Michigan University Evaluation Checklists (ressource en ligne). Traduction par Carine Gazier et Thomas Delahais. Article originellement publié en open access.]

 

Les bonnes évaluations sont fondées sur des valeurs (principes, attributs ou qualités considéré-e-s comme intrinsèquement bon-ne-s, désirables, important-e-s et ayant du mérite de façon générale) et des critères (normes sur lesquelles fonder les jugements) clairs et appropriés. Cette liste de contrôle est destinée à aider les évaluateurs/trices, et leurs client-e-s à considérer une gamme pertinente de valeurs et de critères génériques lorsqu’ils ou elles identifient ceux qui sous-tendront des évaluations particulières.

Valeurs sociétales

Équité : Juste [Fair] pour tou-te-s – une conformité libre et raisonnable aux normes acceptées du droit naturel, de la loi et de la justice, sans préjugé, favoritisme ou fraude, et sans imposer de contraintes excessives en matière d’accès.

Efficacité : Réussit à répondre aux besoins ciblés et/ou à atteindre les objectifs.

Conservation : Des efforts délibérés, réfléchis et fructueux pour éviter le gaspillage et préserver les ressources naturelles et économiques, afin que les institutions/programmes puissent fonctionner avec un bon rapport coût-efficacité et que les villes et les campagnes puissent convenir aux générations futures.

Excellence : Viser des normes exigeantes et réaliser des performances proches de celles-ci ou posséder un nombre remarquable de bonnes qualités.

Citoyenneté : Être un élément constructif, agir de manière responsable et contribuer au bien-être commun de sa communauté.

Liberté : Les droits inaliénables des citoyen-ne-s à suivre leur conscience en utilisant, soutenant et agissant selon leurs croyances dans des limites raisonnablement formulées et légalement spécifiées et sans contraintes excessives.

Légalité : Respecter les lois en se comportant bien, en réglant les différends, en distribuant les biens publics, en maintenant l’ordre et en sanctionnant ou punissant les mauvais comportements.

Défense nationale : Maintenir la capacité à protéger la société et les citoyen-ne-s contre les agressions extérieures et les atteintes intérieures afin de protéger les valeurs et les possessions de la société, mais aussi, les droits internationaux, ainsi qu’un statut viable dans la communauté mondiale; et de préserver la liberté et les autres droits de ses citoyen-ne-s.

Critères inhérents à la définition de l’évaluation

Mérite : La valeur ou la qualité intrinsèque d’un objet; il s’agit de savoir si un programme, un produit ou un service correspond à l’état de l’art en matière de concept, de modèle, de livraison, de matériaux et de résultats.

Intérêt [worth: La valeur extrinsèque d’un objet ou la mesure dans laquelle il est utile et abordable pour répondre aux besoins évalués d’un groupe défini de bénéficiaires. Alors que toutes les institutions devraient s’efforcer d’offrir des services méritoires, elles doivent parfois mettre fin à des programmes même bons ou à d’excellent-e-s membres du personnel, parce que les électeurs/trices de l’institution n’ont pas besoin de leurs services ou ne peuvent pas se les offrir.

Critères inhérents au modèle d’évaluation du CIPP

[Le CIPP est un modèle qui appelle à l’évaluation du contexte, des intrants, du processus et du produit dans le processus de jugement de la valeur d’un programme[1].]

Objectif défendable : Un objectif qui est éthique, socialement responsable, réalisable et bénéfique pour la société ou les individus.

Besoins : Conditions ou choses qui sont nécessaires ou utiles pour atteindre un objectif défendable, par exemple, la capacité d’un-e enfant à lire et la présence d’enseignant-e-s compétent-e-s dans une école.

Plan justifiable : Un ensemble de dispositions solides, ciblées et réalisables pour atteindre un objectif défendable; doit répondre aux besoins des bénéficiaires.

Mise en œuvre responsable : Cohérence entre les activités et les plans et entre les dépenses et le budget, y compris l’amélioration des plans et des budgets si nécessaire.

Résultats louables : Des résultats de haute qualité, un service à tous les bénéficiaires légitimes, importance, sécurité et bon rapport coût-efficacité.

Valeurs institutionnelles

Mission : La fonction principale d’une organisation ou d’une institution.

Finalités : Les résultats souhaités, généralement sur le long terme, vers lesquels l’ambition et l’effort sont dirigés.

Priorités : Notations préférentielles attribuant l’attention, le temps et les ressources à des programmes, des objectifs ou d’autres entités avant les alternatives concurrentes.

Exigences techniques

Codes : Ensembles de règles de procédures et de normes de matériaux conçus pour assurer l’uniformité et protéger l’intérêt public dans des domaines tels que la construction de bâtiments et la santé publique, généralement établis par un organisme public et ayant généralement force de loi dans une juridiction particulière.

Normes : Ensembles de principes, de règles ou d’attentes en matière de comportement ou de pratiques professionnelles – dans des domaines tels que les spécialités médicales, le droit, l’ingénierie, les tests éducatifs et les écoles primaires et secondaires – établis par des groupes organisés et parfois renforcés par certains pouvoirs de sanction des groupes à l’encontre des membres non conformes.

Responsabilités du personnel

Compétence professionnelle : Les obligations d’un individu associées à l’appartenance à une profession (par exemple, on attend des enseignant-e-s qu’ils ou elles maintiennent à jour leurs connaissances dans leurs domaines de compétence, qu’ils ou elles développent leur capacité à gérer des classes, qu’ils ou elles soient compétent-e-s pour mesurer les résultats scolaires, qu’ils ou elles soient habiles pour communiquer avec les élèves et les parents, qu’ils ou elles démontrent leur efficacité à aider les élèves à apprendre et qu’ils ou elles contribuent à faire progresser l’enseignement en tant que profession).

Performance professionnelle : L’accomplissement des responsabilités professionnelles assignées (par exemple, on peut attendre d’un-e enseignant-e qu’il ou elle enseigne efficacement les cours assignés, maintienne les affichages dans la classe, gère les activités parascolaires, conseille les étudiant-e-s, communique avec les parents et coopère aux projets d’amélioration de l’école).

Critères de terrain

Critères idiosyncrasiques : Ne peuvent être spécifiés à l’avance, doivent être négociés, doivent être définis de manière très détaillée sur le plan opérationnel (par exemple, l’évaluation d’un programme de vulgarisation agricole dans une certaine localité doit non seulement évaluer ses mérites par rapport aux normes de la technologie pédagogique, mais aussi déterminer avec les agriculteurs/trices de la région les critères d’évaluation qu’ils ou elles apprécient, par exemple, dans quelle mesure le programme agrémente plutôt qu’il ne duplique d’autres sources d’information qu’ils ou elles obtiennent et surtout dans quelle mesure il répond à leurs besoins d’information les plus importants).


  1. Voir Stufflebeam, D. L. 2020. "The CIPP Model for evaluation", dans D. L. Stufflebeam, G. F. Madaus et T. Kellaghan (éds.). Evaluation models: Viewpoints on educational and human services evaluation (pp. 279-317). Boston: Kluwer Academic Publishers.